19
Jan
13

S’il ne devait en rester qu’un (Western edition)

Alors vous avez aimé nos choix pour la conférence Est? Vous aurez noté que nous ne nous sommes  pas trop mouillés, hormis les cas Devils et Sabres nous étions d’accord sur l’ensemble des pronostiques. Il en est un peu différemment pour l’Ouest. En oubliant tout le bla bla habituel, je vous laisse découvrir nos réactions aux différents “Rosters”.

 

WWTC

 

Central Division

 ChicHawksago Blackhawks

 

Arrivée notable : Sheldon Brookbank

Départ notable : Sami Lepisto

Effectif potentiel :

Sharp – Toews – Kane
Stalberg – Kruger – Hossa
Bickel – Bolland – Shaw
Carcillo – Mayers – Frolik

Keith – Seabrook
Hjalmarsson – Oduya
Leddy – Roszival
Brookbank – Montador

Crawford (Emery)

Spezz19:

Hawks cherchent gardiens urgemment. Non, au fait. On a préféré prolonger ceux qui étaient déjà en place dans la cité du vent. Gros pari, mais je doute qu’il soit payant. Enfin bon, ça leur a suffi pour se qualifier pour les play-offs, alors que les deux ont tout juste dépassé la barre des 90% d’arrêts. Pas impossible qu’il en soit de même cette année. Surtout qu’il leur sera difficile de faire aussi mal que l’an dernier. Cependant, ça leur a coûté cher en play-offs et l’histoire pourrait à nouveau se répéter cette année. D’autant plus qu’avec un pourcentage d’arrêts un poil plus honorable, les Hawks ne se seraient pas retrouvés avec la 22ème défense de la Ligue.

Défense, qui soit dit en passant, a belle gueule. Mobile, capable d’épauler l’attaque, elle manque cependant de rigueur défensive. Chose facilement corrigible. Avec Leddy et Hjalmarsson qui prennent gentiment de la bouteille, les Hawks devraient normalement se retrouver dans la première partie de tableau.

S’il y a un secteur où les Hawks doivent impérativement faire des progrès, c’est en situations spéciales. Il est assez étonnant de voir que la 5ème offensive de la Ligue possède le 26ème power-play. Ce n’est pas mieux en box-play, où les Hawks détiennent le 27ème rang.

Offensivement, l’équipe ressemble grandement à celle de l’an dernier. Il ne devrait pas y avoir de grandes différences à ce niveau. Elle fera encore partie des équipes puissantes de la Ligue.

Finalement, tant qu’ils arrivent à marquer, il semblerait que les Hawks sont en mesure de se qualifier pour les séries éliminatoires.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Les choses sérieuses commencent. La centrale, division qui a envoyé le plus d’équipes en playoffs depuis le Lock-Out, deux vainqueurs (Chiacago et Detroit) et tellement d’émotions pour moi.

Les Hawks c’est l’ex-chef d’œuvre de Tallon faut-il le rappeler. Franchise qu’il a monté à la limite de la masse salariale profitant de tous les subterfuges possibles pour ne pas dépasser la limite et ajouter à sa formation les bons éléments lui permettant de toucher le saint Graal. Chose qui s’est produite en 2010. Depuis il a fallu faire pas mal de place tout en gardant les piliers, Keith, Sharp, Toews, Kane,  Seabrook et, depuis la Stanley, se sont imposés Hjalmarsson, Bolland et Hossa. C’est un noyau dur et il faut créer autour. Pour l’instant ce n’est pas encore parfait. Spezz vous le signalait dans sa partie, les portiers sont le défaut principal de franchise de l’Illinois. Pour en arriver à faire confiance à Ray Emery, même pour ouvrir la porte, c’est qu’on est tombé bien bas.

Je pense que l’arrivée de Brookbank va faire du bien à la profondeur de la défense et ajoute de l’expérience en Box-Play. Les Hawks devraient faire la différence dans cette conférence, une demi-finale de conférence est un objectif réaliste.

Prono : Play-offs

 

Wings Detroit Red Wings

 

Arrivées notables: Damien Brunner, Jonas Gustavsson, Mikael Samuelsson, Jordin Tootoo, Carlo Colaiacovo

Départs notables: Jiri Hudler, Nicklas Lidstrom, Brad Stuart

Effectif potentiel:

Zetterberg – Datsyuk – Brunner
Franzen – Filippula – Bertuzzi
Cleary – Helm – Samuelsson
Miller – Nyquist – Tootoo

Smith – Kronwall
Quincey – White
Colaiacovo – Ericsson
Kindl – Almquist

Howard (Gustavsson)

Spezz19:

Brunner réussira-t-il là où les von Arx et Riesen ont échoué? Il semblerait. Bosseur et talentueux, il possède toutes les cartes en mains pour réussir une très bonne saison. Seule une blessure pourrait l’en empêcher. Aligné au côté de Datsyuk et Zetterberg, il ne pouvait rêver mieux. Meilleur joueur il y a quelques jours dans un match à l’interne, il commence déjà à s’adapter aux patinoires nord-américaines.  Pas candidat pour le Calder Trophy, en raison de son âge trop avancé, il pourrait réussir l’exploit de terminer avec le point par match. Surtout si l’alignement reste similaire et qu’il obtient du temps de jeu sur la première vague de power-play. Ce qui devrait être le cas. Quant au reste de l’attaque, les Wings possèdent encore et toujours une attaque bien équilibrée et solide et dispose encore et toujours d’un des meilleurs bottom-6 de la Ligue. Cependant, celle-ci se fait vieillissante et les arrivées des Brunner ou Nyquist, tout comme celles, probables, de Tatar, Jarnkrok ou Pulkinen dans un futur proche pourraient permettre aux Wings de relâcher quelque peu la pression sur leurs leaders.

Défensivement, Detroit perd un monument en la personne de Lidstrom. Parti en retraite l’an dernier, il a été remplacé à l’interne par Smith, qui n’aura de loin pas une tâche facile, car personne ne remplace Lidstrom (à part Karlsson, mais revenons à Detroit). Cependant, les Wings ne disposent de loin pas d’une équipe finie ou sans âme. Ils disposent d’une défense sobre et qui devrait fournir le travail défensif nécessaire, tout en apportant une certaine touche offensive. Bref, une défense complète qui sera bien épaulée par Howard, excellent l’an dernier.

Prono: Play-offs. 23 de suite?

Patrick:

Mais tu nous soules avec ton Karlsson ! Même dans l’autre conférence tu arrives à nous le placer, je suis sûr que tu nous le refourgueras quand il sera question de Weber et de Suter. Parenthèse fermée en attente d’une réouverture au prochain chapitre.

Les Wings. Lidstrom, Rafalski, le duo qui avait envoyé du pâté, rebutant toutes les défenses depuis cinq ans. La perte du second l’année passée avait déjà donné un coup au moral des Wings qui étaient tombés sous les coups des Predators au premier tour des séries. Cette année c’est le second pilier de la défense qui s’en va. Difficile de faire pire comme scénario catastrophe. Ah oui ! C’est possible, Bertuzzi est absent pour une durée indéterminée en raison d’une mononucléose. Alors faisons les comptes. Une défense qui tiendra sur Colaiacovo, Kronwall, Quincey et Ericsson en priorité, peu de profondeur, un gardien – Howard – qui peut ne pas réussir les performances de la saison passée sans une bonne protection, les choses me paraissent difficiles.

En attaque, évidemment qu’on aura les yeux fixés sur les prouesses de Damien Brunner. Mais une ligne et demie c’est quand même sacrément faible pour aller percer les défenses adverses sur une courte saison où il n’y aura pas le temps nécessaire à l’ajustement.

Je crois qu’il est temps. THIS IS THE BOLD PREDICTION OF THIS SEASON !

Prono : Pas de Play-offs ! Non mesdames et messieurs ! Pas de 23e pour les Wings !

 

preds Nashville Predators

 

Arrivées notables: Scott Hannan, Chris Mason

Départs notables : Francis Bouillon, Ryan Suter, Jordin Tootoo, Andrei Kostitsyn, Alexander Radulov, Kyle Wilson

Effectif potentiel:

Kostitsyn – Fisher – Erat
Smith – Legwand – Hornqvist
Wilson – Gaustad – Halischuck
McGrattan/Bourque – Spalling – Yip

Weber – Josi
Klein – Hannan
Gill – Ellis
Blum

Rinne (Mason)

Spezz19:

Roman Josi: après Brunner à Detroit, Bärtschi à Calgary, voilà un autre joueur helvétique qui aura l’occasion de se mettre en évidence. Aligné en première paire défensive avec Mr. Presque Mais Pas Encore Tout A Fait Un Norris Winner, Shea Weber, il devrait “bouffer” de la glace cette année, lui qui est censé palier le départ du gars Suter parti dans le Minnesota avec son pote Parise. Pas une mince tâche. Cependant, avec son solide système de jeu, Nashville ne devrait pas “trop” ressentir l’impact de son départ.  D’autant plus que Rinne veille au grain.

Devant, en dehors des départs, presque insignifiants de Kostitsyn Sr. et Radulov, deux intermittents du spectacle l’an dernier, c’est surtout le départ de Tootoo qui laissera un trou dans l’alignement des Preds et sur sa 4ème ligne. A part ça, rien de spécial à mentionner, l’effectif étant globalement stable.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Restons objectifs. Les Predators ont tenté le all-in en playoffs la saison passée profitant de la libération de Radulov et des bons contacts avec Montreal pour faire venir Gill et le frangin Kostitsyn. Le défenseur reste les deux autres payent leurs frasques à Glendale de mai passé. Ce n’est pas une grosse perte vu le peu qu’ils avaient amené face à Phoenix.

Venons-en au cas Suter, vu que c’est le point principal. Barry Trotz avait décidé dès la saison passée de faire confiance à Josi, l’alignant quelques fois déjà avec Weber notamment lors de la blessure de Suter au mois de janvier. Il connaît les responsabilités qui allaient être les siennes depuis le début de la saison passée. On savait que soit Suter, soit Weber s’en irait et c’était au Bernois de combler l’absence. Rien qu’hier soir face à Columbus il a été le joueur le plus utilisé par Trotz.

Pour moi le départ de Tootoo enlève beaucoup à la check-line des Preds et ce sera à Wilson et Gaustad de combler ce départ. Sinon la stabilité est de mise. Beaucoup de fans dans le Tennessee espèrent que cette petite saison leur sera profitable et qu’ils ont une grande chance pour la Stanley. Je suis, personnellement, moins confiant que la saison passée, mais une qualification pour les play-offs semble réaliste.

Prono : premier tour des play-offs

 

 SBluesaint Louis Blues

 

Arrivées notables: Wade Redden, Jeff Woywitka

Départs notables: Carlo Colaiacovo, Jason Arnott

Effectif potentiel:

Perron – Backes – Oshie
McDonald – Berglund – Tarasenko
D’Agostini – Steen – Stewart
Schwartz – Sobotka – Langenbrunner
Nichol – Porter

Shattenkirk – Pietrangelo
Redden – Woywitka
Jackman – Polak
Russell – Cole

Halak (Elliott)

Spezz19:

Si favori à l’Ouest il y a, autant donner la palme aux Blues directement, avec les Kings comme seconds. Meilleure défense de la Ligue la saison dernière, cette équipe brille de par sa solidité défensive et de par sa profondeur tant en attaque qu’en défense. Ah, et j’oubliais, de par sa profondeur au niveau des gardiens.

Les arrivées de Tarasenko, un autre prétendant au Calder Trophy, si ce n’est le prétendant avec Yakupov, et de Jaden Schwartz auxquelles on ajoute le retour de McDonald à plein temps, devraient encore plus dynamiser l’attaque, 21ème seulement l’an dernier. Cependant, la solidité de l’équipe leur a permis de décrocher le deuxième rang à l’Ouest, et ceci, malgré le fait qu’ils évoluent dans la division la plus relevée de la Ligue.

Prono: Play-offs + Stanley Cup. Ca fera plaisir à Patrick.

Patrick:

Alors Stanley certainement pas ! Il faut pas déconner, les bouchers du Missouri n’ont pas les armes offensives pour rivaliser avec l’escouade défensive quasi-parfaite qu’ils possèdent. Tarasenko pourrait faire la différence, pourrait gagner le Calder, mais si les Blues se reposent sur « les vieux de la vielles » ça ne le fera à nouveau pas.

Je te rejoins sur la finale de conférence, c’est un but qui est tout à fait à la portée des bouchers, mais s’ils retrouvent Los Angeles ça sera de nouveau la défaite.

Prono : Play-offs

 

 ColumbuJacketss Blue Jackets

 

Arrivées notables: Artem Anisimov, Adrian Aucoin, Sergei Bobrovsky, Brandon Dubinsky, Nick Foligno

Départs notables : Rick Nash, Alexandre Giroux, Curtis Sanford, Marc Methot

Effectif potentiel:

Dubinsky – Anisimov – Dorsett
Umberger – Brassard – Atkinson
Foligno – Johansen – Prospal
Letestu – MacKenzie – Boll
Calvert – Gillies

Wisniewski – Johnson
Nikitin – Tyutin
Moore – Aucoin
Savard

Mason (Bobrovsky)

Spezz19:

Plus de Nash à Columbus, plus de grande star également. Howson a décidé de finalement tourner la page. Dubinsky, Anisimov et Erixon tenteront de le remplacer. Pour les deux premiers cités, il s’agira de retrouver, enfin, une place sur le premier trio. Avec un temps de jeu plus conséquents à jeu égal ou en supériorité numérique, leurs statistiques pourraient également prendre l’ascenseur. Accompagné par Dorsett, le premier trio sera un trio de poids, avec un gros impact physique. Quant à Erixon, il apporte de la profondeur à cet alignement. Pour le moment, on préfère le laisser en AHL, afin d’évoluer en tant que n°1.

Autrement, les Jackets possèdent 4 trios pour l’ensemble assez homogènes, mais qui semble manquer de poids offensivement cependant. Au final, une partie de l’alignement offensif consiste en des joueurs pour la plupart du temps décevants par rapport aux espérances. Je pense notamment au Dubinsky, Anisimov, Foligno ou Brassard. Il est temps pour eux de devenir enfin les leaders de cette équipe. Sera-ce suffisant? On en doute.

Tout comme l’attaque, la défense semble plutôt mobile et composée d’un bon top-4, avec une première paire défensive résolument tournée vers l’attaque. Assez solide pour éviter les mêmes fiascos défensifs que l’an dernier? Cela serait étonnant. Cependant, au niveau des gardiens, l’arrivée de Bobrovsky devrait, enfin, booster Mason. L’ancien vainqueur du Calder Trophy devra se battre pour conserver son poste de portier n°1, car Bobrovsky arrive avec la ferme intention de prendre ce poste. Arrivant de KHL avec de très bonnes statistiques, Mason devra s’en méfier. Un peu de compétition entre gardiens n’a jamais fait de mal. De quoi améliorer les statistiques défensives de l’équipe.

Prono: relégation.

Patrick:

Hahahahahah les Jackets.

Prono : finale des play-outs contre les Islanders. Ils gagneront au septième match évitant de peu le barrage contre Olten.

 

Pacific Division

 AnahDuckseim Ducks

 

Arrivées notables: Sheldon Souray, Brian Allen, Daniel Winnik, Brad Staubitz

Départs notables : George Parros, Sheldon Brookbank, Lubomir Visnovsky

Effectif possible:

Ryan – Getzlaf – Perry
Palmieri – Koivu – Selanne
Winnik – Colgiano – Smith Pelly
Beleskey – Bonino – Staubitz

Beauchemin – Fowler
Souray – Sbisa
Lydman – Allen
Hendry

Hiller (Andersen)

Spezz19:

Equipe médiocre l’an dernier, les Ducks ont perdu Visnovsky et Brookbank durant l’intersaison. Souray remplacera Visnovsky et Allen remplacera Brookbank sur la 3ème paire défensive. Si l’ajout de Allen semble améliorer le secteur défensif des Ducks, l’arrivée de Souray à la place de Visnovsky rend la défense des Ducks beaucoup moins mobile. Cependant, son shoot sera une arme à utiliser sur le power-play.

Devant, peu de changements. Winnik arrive et Parros s’en est allé du côté de la Floride. Le nouvel arrivant renforcera le 3ème trio. Autrement, le rookie Palmieri passe enfin en 1ère équipe. Il devrait amener sa “scoring touch” et de profondeur dans un alignement des Ducks qui en a bien besoin. En effet, 23ème attaque de la Ligue l’an dernier, le trio Perry-Getzlaf-Ryan n’aura pour une fois pas réussi à faire tourner la roue dans le bon sens. Très décevants l’an dernier, on compte sur eux pour se qualifier en play-offs. Quant à Selanne, il a déjà amené hier un premier élément de réponse aux gens qui se demandaient s’il ne faisait pas la saison de trop.  Avec 2 buts et 2 assists face à Vancouver, il semble être en pleine possession de ses moyens. Une fois de plus.

Au goal, Hiller devrait être le gardien n°1, comme à son habitude. Cette année, il sera secondé par Fasth, gardien suédois ayant été élu meilleur goalie des deux derniers championnats en SEL. Autant dire qu’il y aura de la concurrence entre les deux. Si Hiller parvient à éviter les ennuis de santé, il ne devrait pas être remis en question immédiatement.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Les Ducks me font de la peine, mais vraiment. C’est une franchise en perdition qui ne mérite pas ce qui lui arrive. Une patinoire désertée par les fans, des décisions difficiles à comprendre au niveau sportif, une défense en papier mâché, une attaque qui s’accroche à Selanne repoussant sa retraite année après année suivant un modèle de type Brett Favre faisant peine à voir.

Souray ne suffira pas à combler les maux d’Anaheim. Il faudra trouver des solutions et cela devient urgent. La pointe de l’iceberg reste la défense mais les gardiens et l’attaque sont également problématiques.

Prono : un des cinq premiers choix de draft.

 

 San Jose ShaSharksrks

 

Arrivées notables: Brad Stuart, Adam Burish

Départ notable : Daniel Winnik

Effectif potentiel:

Marleau – Thornton – Pavelski
Clowe – Couture – Havlat
Gagliardi – Wingels – Burish
Sheppard – Handzus – Desjardins

Boyle – Burns
Stuart – Vlasic
Murray – Braun
Demers – Irwin

Niemi (Greiss)

Spezz19:

Les Sharks possèdent, comme chaque année, une équipe à grand potentiel. Dotés d’un très bon top-6, les Sharks manquent cependant de production offensive de la part de son bottom-6, qui, cependant, fournit un bon travail défensif.

Défensivement, tout comme ses adversaires de division, les Sharks possèdent un très bon groupe de défenseurs, complets, bons dans les deux sens de la patinoire. En acquérant Stuart l’été dernier, ils ont même réussi à améliorer ce groupe. Cependant, on attend de Burns qu’il prenne enfin son envol et qu’il justifie l’échange qui l’a amené en Californie. Devant les filets, le duo Greiss-Niemi a plutôt bien fonctionné l’an dernier.

À plus long-terme cependant, les Sharks possèdent un prospect pool en-dessous de celui des autres équipes de la NHL et cela pourrait prétériter leur avenir.

Prono: Pas de Play-offs.

Patrick:

Les Sharks, ou les Poulidor de la NHL. Souvent performants, très souvent aux avant-postes mais jamais ils n’ont pu confirmer. Cette année ne devrait pas déroger à la règle. Avec beaucoup de rencontres face aux adversaires de division et peu face au reste de la ligue, San Jose devrait atteindre les play-offs assez facilement. Ensuite ça devrait se gâter. Rencontrer les Predators, le Wild ou les Hawks sera difficile pour eux au premier tour. Si on ajoute Los Angeles et Saint-Louis au banc des possibles adversaires au second tour et on obtient une saison correcte mais à nouveau raccourcie pour les gars de la banlieue de San Francisco.

Sans revenir spécialement sur le contingent vu que Spezz le fait bien mieux que moi. J’ai un problème avec le duo de gardien. Si c’est solide devant lui, notamment la première paire Boyle et Burns (j’adore ce joueur) il faudra que Niemi sorte le grand jeu notamment face aux escouades offensives que possèdent cette saison les Stars et les Kings. De plus, même si leur top-6 a de la gueule pour aller trouer le quasi triple checking-line des Coyotes il faudra se sortir les pouces.

Prono : Play-offs

 

 DStarsallas Stars

 

Arrivées notables: Derek Roy, Ray Whitney, Jaromir Jagr, Aaron Rome

Départs notables : Mike Ribeiro, Steve Ott, Sheldon Souray, Adam Burish

Effectif potentiel:

Eriksson – Benn – Jagr
Whitney – Roy – Ryder
Morrow – Wandell – Fiddler
Nystrom – Eakin – Vincour

Goligoski – Robidas
Daley – Larsen
Rome – Benn
Dillon

Lehtonen (Nihlstorp)

Spezz19:

D’habitude, les équipes préfèrent rajeunir leur effectif. Aux Stars, ça ne se passe comme ça. Whitney et Jagr s’amènent (4 points pour ce dernier lors du premier match). Possédant un bon top-6, dès la signature de Benn, les Stars amélioreront très certainement leurs statistiques offensives, eux qui ont terminé au 22ème rang de la Ligue à ce niveau.

Cependant, c’est bien défensivement que l’effectif fait quelque peu souci. En échangeant Fistric avant le début de saison aux Oilers, les Stars ont encore réduit leur profondeur défensive.

L’attaque parviendra-t-elle à compenser ces manques défensifs? J’en doute.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Defense wins championship ! Je crois que dès qu’on a signalé ce vieil adage tout est dit. C’est une saison de transition pour Dallas et ils ont profité de la possibilité d’acquérir Jagr pour tenter un hold-up durant cette possible mauvaise passe. Je ne pense pas que ça soit suffisant.

Pour l’anecdote, un ami à moi était en République Tchèque cet automne et a vu Jagr jouer avec son club (parce que c’est lui le patron) de Kladno. Il m’a dit que le gaillard, même en Europe où le rythme est moins élevé, paraissait fatigué et peinait en fin de match à aligner les shifts. Peut-être que cette fatigue se sentira moins sur une période de 48 matchs, laissez-moi en douter. C’est trop faible défensivement et trop expérimenté offensivement. Le mix est loin d’être parfait et là est le problème de Dallas.

Prono : pas de play-offs

 

 Los AnKingsgeles Kings

 

Arrivée notable: aucune

Départ notable: Moreau

Effectif potentiel:

Brown – Kopitar – Williams
Penner – Richards – Carter
Gagne – Stoll – Lewis
King – Fraser – Nolan

Doughty – Mitchell
Scuderi – Voynov
Greene – Martinez
Muzzin – Drewiske

Quick (Bernier)

Spezz19:

Je ne vais pas faire long. L’effectif est identique à celui qui a remporté la Coupe l’an dernier.

Prono: Si les Blues ne parviennent pas en finale, alors je mise une piécette sur eux. Donc, play-offs.

Patrick:

Ils se sont faits surprendre par Chicago hier soir, certainement la gueule de bois de leur victoire de l’année passée et le surplus de confiance quelques instants après la cérémonie de la bague. Sinon comme il a déjà été relevé lors de l’analyse des Blues, ils devraient être les représentants de l’Ouest en finale de la Stanley. Comme pour Pittsburgh, s’ils ne parviennent pas à ce stade de la compétition, la saison sera alors ratée.

Prono : Finale de la Stanley

 

 PhoenCoyotesix Coyotes

 

Arrivées notables: Zbynek Michalek, Steve Sullivan, David Moss,

Départs notables : Ryan Whitney, Adrian Aucoin, Taylor Pyatt

Effectif potentiel:

Sullivan – Hanzal – Vrbata
Korpikoski – Vermette – Doan
Torres – Lombardi – Boedker
Bissonnette – Gordon – Moss

Klesla – Yandle
Michalek – Ekman-Larsson
Morris – Schlemko
Rundblad

Smith (Labarbera)

Spezz19:

Phoenix base son jeu sur son système défensif. Autant dire que cela a plutôt bien fonctionné l’an dernier. 3ème de sa Conférence, l’équipe s’est même permis le luxe d’atteindre la finale de Conférence, perdue face aux vainqueurs de la Stanley, les Kings de LA. Comme surprise de la saison dernière, on retrouve les performances de Smith, gardien médiocre jusque-là, qui peinait à s’établir en tant que n°1. Son prédécesseur Bryzgalov, à Philadelphia, avait connu le même genre de performances dans l’Arizona. Où en est-il maintenant? Sans aucun doute, le système de jeu de Phoenix facilite grandement la tâche de ses gardiens et ce n’est pas pour rien qu’ils ont laissé Bryzgalov s’en aller, lui qui cherchait le contrat de sa vie. Chose qu’on ne pouvait lui offrir à Phoenix.

Derrière, les Yotes possèdent l’un des meilleurs groupes de défenseurs de la Ligue. Avec le retour de Michalek l’été dernier, ainsi que les prochaines arrivées de Rundblad ou Gormley, ce secteur-là restera la force des Yotes pour un moment encore.

Devant, les choses sont un peu plus compliquées. Ne possédant pas de véritable attaquant de premier plan, la franchise de l’Arizona a vu Ray Whitney, son meilleur compteur, s’en aller du côté de l’état voisin, au Texas et plus précisément à Dallas. Steve Sullivan le remplacera. Il lui sera cependant très difficile de réaliser le même type de saison que Whitney, auteur de 77 points. En effet, auteur de 48 points la saison dernière au côté des meilleurs joueurs offensifs de la Ligue à Pittsburgh, il n’aura pas le même soutien dans l’Arizona.

Prono: Play-offs. La défense fera le travail.

Patrick:

Le souci à Phoenix c’est l’attaque, Spezz l’a bien résumé. Le retour de Lombardi ne fait que pâle figure face aux problèmes de ce point de vue-là. Par contre en défense, l’abnégation est de mise de la première minute de la saison jusqu’à la dernière. Avec deux check-lines et demie (tant Doan patine dans les deux sens de la glace) il sera très difficile aux adversaires d’atteindre la cage de Smith dans les meilleurs positions.

C’est un peu l’exemple inverse des Stars. Ils atteindront les play-offs parce que gagner 1-0 est suffisant pour emporter la mise.

Prono : Play-offs, mais pas de beaucoup

 

Northwest Division

 MinnWildesota Wild

 

Arrivées notables: Zach Parise, Ryan Suter, Mickael Granlund, Zenon Konopka, Torrey Mtichell.

Départs notables: Erik Christensen, Guillaume Latendresse, Mike Lundin, Nick Johnson.

Effectif potentiel:

Parise – Koivu – Heatley
Cullen – Granlund – Segotuchi
Clutterbuck – Brodziak – Bouchard
Kassian – Konopka – Mitchell
Powe – Bouwmeester – Giordano

Suter – Spurgeon
Stoner – Gilbert
Falk – Prosser
Dumba – Kämpfer
Scandella (blessé)

Backstrom (Harding)

 Spezz19:

Pas très difficile de savoir quel va être le premier sujet abordé avec le Wild du Minnesota: Suter et Parise. Disons que d’acquérir un des meilleurs défenseurs ainsi qu’un des meilleurs ailiers gauches de la Ligue, ça aide considérablement à envisager l’avenir avec sérénité. Surtout quand ton premier bloc se compose de Parise, Koivu et Heatley (même si ce dernier mériterait de se retrouver dans la même position que Gomez à l’heure actuelle). Et que ton deuxième trio se compose de Granlund, Mr. Air-Hook, Mr. Prétendant au Calder Trophy ou Mr. Déruns II, c’est selon, accompagné par Cullen et Setoguchi. Avec Bouchard, Zucker, Phillips ou Larsson prêts à palier toute absence dans l’un des deux premiers trios, le Wild est blindé offensivement et devrait très facilement perdre son titre de Pire Attaque de la Saison 11/12.

Défensivement, l’arrivée de Suter renforce un secteur où le Wild n’a pas connu énormément de problèmes l’an dernier. Pas réputé pour son jeu offensif, son arrivée, ainsi que celles de Granlund et Parise devraient grandement bénéficier au power-play de Wild, se classant seulement en 27ème position.Profitant de la blessure de Scandella, Dumba, 1er choix du Wild en 2012, devrait pouvoir griffer la glace pour les 5 premières rencontres. Quant à Brodin, blessé une majeure partie de cette saison, il a été placé en AHL. Cependant, pas impossible qu’il parvienne à prendre place dans la première équipe d’ici la fin de la saison.

Finalement, disposant d’un bon duo de gardiens, le Wild devrait pouvoir se qualifier pour les play-offs.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Nous y sommes. Mon très cher ami Sam Page résumait la situation du Wild en surnommant l’équipe cette nuit de Minnesota Heat (référence à l’équipe de NBA de Miami). Tant ils se sont démenés pour créer une équipe complète. Le pire dans cette équipe c’est qu’il y a de la profondeur de banc et même si on n’aime pas trop le dire ils pourraient créer la surprise cette année.

Je vais contredire un tant soit peu mon collègue. L’arrivée de Suter ne risque pas d’élever le niveau du Power-Play de Minnesota. Suter est un bon passeur mais ne créé pas le danger en situation spéciale. Ce n’est pas pour rien que Trotz avait très vite décidé de le séparer de Weber et de le remplacer soit par un attaquant (Kostitsyn ou Sullivan) soit par un défenseur offensif (Ellis, Blum ou Josi). Suter faisait équipe avec Klein en second quintet et ils n’ont obtenu qu’un quart des réussites en lors des supériorités numériques de Nashville la saison passée.

Ceci mis à part Parise va être un moteur pour cette formation et si cette année ça risque d’être un peu juste ils pourraient devenir de sérieux candidats au titre une fois que la machine commencera à tourner à plein régime.

Prono : Play-offs

 

 VancoCanucksuver Canucks

 

Arrivées notables: Jason Garrison, Derek Joslin, Patrick Mullen.

Départs notables: Cam Barker, Jim Vandermeer, Sami Salo, Marc-André Gragnani, Samuel Pahlsson, Aaron Rome.

Effectif potentiel:

Sedin – Sedin – Burrows
Raymond – Ebbett – Kassian
Higgins – Lapierre– Hansen
Weise– Malhotra– Volpatti
Kesler – Booth (blessés)

Edler – Garrison
Hamuis – Bieksa
Ballard – Tanev
Alberts – Barker
Vandermeer

Schneider (Luongo)

 Spezz19:

On commencera par la nouvelle de la journée pour les fans des Canucks: Edler a signé un nouveau contrat d’une durée totale de 6 années et d’une valeur totale de $30 millions. Not bad pour celui qui allait devenir l’un des agents libres les plus recherchés l’été prochain, n’eût-il pas signé ce nouveau contrat. Dommage, un duo Edler – Karlsson est à oublier du côté de Ottawa.

Au niveau des mauvaises nouvelles, les blessures de Kesler et Booth, deux joueurs du second trio, pourraient fortement pénaliser les Canucks. De plus, peu de leurs joueurs ont daigné se trouver un club durant le lock-out. Manque de rythme dès le départ? Dans une Conférence Ouest très disputée, un mauvais départ pourrait signifier une fin de saison beaucoup plus rapide que d’habitude.

Outre ces problèmes potentiels, l’effectif complet des Canucks a de quoi réédité ses performances de l’an dernier, où elle avait terminé la saison régulière en tête de la NHL, avant d’être éliminé plus tard par l’équipe championne, les Kings de LA.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Peu de soucis pour les Canucks hormis ces blessures. On va faire court. Tu détiens le record de mentions de Karlsson de n’importe quel article traitant de la NHL, première chose. Deuxièmement Vancouver a le genre d’équipe qui ne fait pas parler d’elle, qui est rarement présente dans les « faits saillants » des journées de la ligue mais au final ils sont devant. C’est un peu le CP Berne en Suisse, durant la saison tu les remarques pas plus que ça et tout d’un coup, un œil sur le classement et ils sont dans les premières places. C’est ça la force des Canucks. Avoir été bâtis sur la stabilité d’un groupe fait la puissance de cette franchise.

La différence avec le champion suisse en titre est effectivement… Les titres. Pour ça il faudra encore attendre du côté de la Colombie Britannique.

Prono : Play-offs

 

 EdmontOilerson Oilers

 

Arrivées notables: Justin Schultz, Nail Yakupov, Mark Fistric.

Départs notables: Aucun.

Effectif potentiel:

Hall – Nugent-Hopkins – Eberle
Yakupov – Gagner – Hemsky
Smyth – Horcoff – Hartikainen
Eager – Bélanger– Petrell
Pajaarvi – Jones (blessé)

Smid – Petry
Whitney – Peckham
N. Schultz – J. Schultz
Potter – Teubert
Fistric

Dubnyk (Khabibulin)

 Spezz19:

Autant dire que potentiel, il y a. Cependant pour atteindre les play-offs, les Oilers devront grandement s’améliorer, et ce, dans les deux sens de la patinoire. 19ème attaque l’an dernier ainsi que 23ème défense, l’équipe a cependant réussi l’exploit de classer au 29ème rang total. Une année de plus dans les tréfonds de la Ligue? Pas impossible, mais elle devrait plutôt se situer aux alentours de la 10ème place à l’Ouest.

Schultz, auteur d’une Wheeler, est la grosse arrivée au niveau défensif pour les Oilers. Avec 48 points en 34 matchs en AHL cette saison, il n’a été dépassé que par son coéquipier Eberle en termes de PPG. Taylor Hall, un autre Oiler, les talonnait. Il devrait amener un poil de dynamisme à cette défense des Oilers. Et sans aucun doute, il sera parmi les grands favoris au Calder Trophy. Pour la petite histoire, il sera épaulé par son homonyme, honnête défenseur défensif. En dehors de la 1ère paire défensive composée de Smid et Petry, les autres ne semblent pas offrir tant de gages de sécurité défensivement parlant. La promotion de Krueger en tant que head coach pourrait passablement aider à ce niveau. De plus, les arrivées prochaines de Klefbom, Musil, Marincin, Teubert ou Gernat pourraient modifier la donne.

Offensivement, les Oilers gagnent un très bon buteur en la personne de Nail Yakupov, autre grand favori au Calder Trophy, repêché en 1ère position l’an dernier. Il complètera à merveille le deuxième trio en compagnie de Gagner et Hemsky, plus passeurs que buteurs. Il y amènera également de l’impact sur le plan physique. Le premier bloc se composera quant à lui de deux 1ers choix de draft, ainsi que d’Eberle, meilleur compteur de AHL cette saison et meilleur compteur des Oilers l’an dernier. Il ne serait pas impossible de voir l’ensemble de ce trio terminer avec un PPG plus ou moins égal à 1. Les présences de Smyth, Bélanger et Horcoff sur les deux derniers trios devraient amener toute l’expérience requise pour encadrer les jeunes pousses des Oilers.

Avec désormais trois 1ers choix de draft dans leurs deux premiers trios, autant dire, à nouveau, que potentiel, il y a. Il ne suffit plus que de l’exploiter. Cette année? Certainement, mais si cela ne suffirait pas, la patience devra être de rigueur en Alberta, future looks bright.

Si Dubnyk maintient le même – bon – pourcentage d’arrêts que l’an dernier, les Oilers ont une chance d’accrocher une place en play-offs. Sinon, ils remettront ça à plus tard.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

J’aime cette équipe, j’aime ces jeunes, j’aime les choix des dirigeants, j’adore Hemsky ! Mais ce n’est pas encore la bonne saison. J’ai parié avec un ami sur une victoire des Oilers avant 2020, j’espère qu’ils ne me feront pas mentir.

Prono : pas de play-offs mais la saison prochaine certainement.

 

Avalanche Colorado Avalanche

 

Arrivées notables: PA Parenteau, Greg Zanon, John Mitchell.

Départs notables: Peter Mueller, Jay McClement.

Effectif potentiel:

Landeskog – Duchene – Parenteau
McGinn – Stastny – Jones
Downie – Mitchell – Hejduk
McLeod – Olver – Bordeleau
O’Reilly

O’Brien– Johnson
Hejda – O’Byrne
Zanon – Wilson
Barrie – Elliott
Hunwick

Varlamov (Giguère)

 Spezz19:

Pas de grosses vagues l’été passé au niveau de l’alignement des Avs. Seuls trois joueurs ont été ajoutés et pour le moment et ils perdent notamment O’Reilly, qui n’a toujours pas prolongé, lui qui est RFA.

Offensivement, Parenteau prend sa place sur le premier trio pour le moment. Bon complément de Tavares aux Isles, il devrait l’être également pour Landeskog et Duchene. Les deux trios suivant sont également de qualité et permettront très certainement aux Avs de posséder trois trios capables de faire la différence. Deux points noirs. Premièrement, la présence de Mitchell à la place d’O’Reilly sur le troisième trio. Deuxièmement, le 3ème trio semble manquer d’expérience NHL. Cela pourrait se révéler clé dans les moments compliqués.

Défensivement, pas de gros noms en dehors de Johnson, le n°1 de la défensive des Avs, mais de gros travailleurs de l’ombre. Suffisant ? Dur à dire. La défense pourrait assez vite montrer ses limites malgré une bonne profondeur, et ce, surtout dans le secteur de la transition. Cela explique peut-être le manque de performance des Avs en attaque l’an dernier, eux qui n’ont fini qu’à une faible 24ème place à ce niveau. Elliott ou Barrie pourraient cependant améliorer ce problème cependant.

Devant les filets, si Varlamov continue sur sa lancée russe (94.6% d’arrêts en 16 matchs), alors les Avs ont de bonnes chances de se qualifier. Autrement, ce sera un poil plus compliqué.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Non, pas suffisant défensivement parlant et trop peu expérimenté devant (sauf Hejduk) pour être décisif. Je ne vais pas en rajouter, tu as déjà suffisamment résumé mon opinion.

Prono : Pas de play-offs

 

 Calgary FlaFlamesmes

 

Arrivées notables: Jiri Hudler, Dennis Wideman, Roman Cervenka, Sven Bärtschi.

Départs notables: Olli Jokinen, Scott Hannan.

Effectif potentiel:

Glencross – Tanguay – Iginla
Bärtschi – Backlund – Cammalleri
Hudler – Cervenka – Stempniak
Comeau – Stajan – Horak
Jackman – Jones – Bégin

Bouwmeester – Giordano
Brodie – Wideman
Butler – Sarich
Smith – Babchuk

Kiprusoff (Irving)

 Spezz19:

24ème offensive de la Ligue la saison dernière, les Flames disposent cette année d’une attaque qui semble bien équilibrée et qui aura la chance de compter sur plusieurs renforts, à commencer par Bärtschi. Jamais il n’y avait eu autant de “hype” en AdN à propos d’un joueur suisse, à part Brunner peut-être. Le fait de jouer dans un marché qui vit pour le hockey aide très certainement. Faisant la une des journaux, il n’est pas attendu comme le messie, mais tout comme. Les attentes sont élevées. Gageons que Hartley saura le mettre en évidence. Ajoutons encore Cervenka, Cammalleri (arrivé en fin de saison) et Hudler, qui eux aussi apporteront de la profondeur à cet effectif. Cependant, il manque un véritable centre n°1 à cette équipe, Tanguay étant plus habitué à évoluer sur les ailes. Cervenka prendra-t-il sa place en cours de saison? Rien n’est moins sûr pour ce joueur, actuellement blessé, qui n’a pas encore évolué en Amérique du Nord. Un temps d’adaptation devrait être nécessaire. Sur une saison aussi courte, cela pourrait pénaliser les Flames.

Derrière, l’arrivée de Wideman devrait aider le jeu de transition ainsi que le PP. En dehors de cette arrivée, le reste du secteur défensif semble stable. Etonnante 13ème défense la saison dernière, elle peut rééditer cet exploit.

Devant les filets, le solide Kiprusoff tentera une fois de plus de tenir la baraque pour une grosse majorité de la saison. Habitué à disputer plus de 80% des matchs des Flames, autant dire que durant cette courte saison, il sera également appelé à évoluer énormément. D’autant plus que les back-ups semblent être, en comparaison aux autres de la Ligue, bien inférieurs.

Finalement, l’arrivée de Hartley pourrait également avoir un impact positif sur l’effectif. Avec un bon potentiel offensif, une défense solide et un gardien expérimenté, les play-offs ne sont pas une utopie pour cette équipe, 9ème l’an dernier à l’Ouest. Cependant, dans une division Northwest d’un bon niveau et dans une Conférence toujours plus compétitive, il leur sera compliqué de se qualifier.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Baertschi est le joueur suisse ayant suscité le plus de bruit depuis Hiller, et il en a fait bien plus que l’ancien gardien davosien. Brunner les Américains (et Canadiens) en rigolaient l’été  passé. C’est après avoir vu ses performances avec Zetterberg à Zug qu’ils ont pris les propos de Babcock au sérieux. Baertschi est candidat au Calder et les Flames joueront la huitième place. Tu as extrêmement bien résumé la situation encore une fois et gâché tous mes arguments. Donc on va dire une neuvième place, Calgary coiffé sur le fil par San Jose ou Phoenix.

Prono : Premier perdant

   

Voici nos pronostiques complets pour la NHL. Vous savez tout, connaissez les moindres détails de cette saison, n’oubliez pas de parler autour de vous de ce blog car du lourd s’organise pour couvrir l’actualité de la ligue chaque semaine de cette courte saison. On vous donne rendez-vous dès demain pour quelques petites questions pièges que nos chroniqueurs se sont amusés à se poser, et là, plus le choix, il faudra se mouiller!

Advertisements
19
Jan
13

S’il ne devait en rester qu’un (Eastern edition)

Vous commencez à nous connaître, nous sommes nuls en pronostiques, que ce soit lors de chaque début de saison de NFL ou lors de nos paris sur les playoffs NHL, à chaque fois les dieux du sport se sont acharnés sur nous. Quoiqu’il en soit, Spezz et Patrick reviennent pour cette saison de 48 matchs. Afin de se mettre dans le bain les idées étaient au rendez-vous. Un simple aperçu des forces et faiblesses en présence, une revue d’effectif pour chaque club, finalement le choix s’est porté sur le même format que pour les playoffs la saison passée: une confrontation sanguinaire. Nous étions restés sur une belle égalité pour le premier tour des séries 2012, il faudrait qu’un de nous deux prenne l’avantage. On va passer en revue les trente équipes de la ligue, les unes après les autres, et, avec la mauvaise foi qui nous caractérise dire pourquoi ils iront en playoffs (ou non). Pour finir un petit pronostique pour la coupe Stanley.

Le tout va être divisé en trois étapes. Samedi soir la conférence Est, dimanche après-midi ce sera au tour des occidentaux et la dernière partie couvrira certaines questions que nous nous sommes posées. Pour cette ultime partie nos deux chroniqueurs n’auront pas le droit de se cacher derrière le faux-semblant analytique du “ni oui ni non”, il faudra se mouiller.

Cette fois l’initiative est donnée à Spezz puisque c’était lui en avril qui avait eu l’avantage de répondre. Chaud les “cocos”? On est parti. It’s hockey time!

WWTC

Atlantic Division

 

DevilsNew Jersey Devils

 

Arrivées notables: Krystofer Barch, Bobby Butler, Stefan Matteau.

Départs notables: Zach Parise, Alexeï Ponikarovsky, Petr Sykora, Matt Taormina.

Effectif potentiel:

Kovalchuk – Zajac – Zubrus
Elias – Henrique – Clarkson
Tedenby – Josefson – Bernier
Carter – Gionta – Barch
Butler – Pesonen – Matteau

Greene – Zidlicky
Tallinder – Salvador
Volchenkov – Fayne
Larsson – Harrold

Brodeur
Hedberg

spezz19:

Finalistes l’an dernier, ils se sont finalement inclinés 4-2 face aux Kings de LA. Durant l’intersaison, ils ont perdu l’équivalent d’un bloc offensif dont faisait partie Zach Parise, le capitaine, parti rejoindre Suter au Wild du Minnesota. Départ qui n’a bien évidemment pas été compensé. Cependant, on parle du retour possible de Gomez (joke). Pas impossible qu’ils échangent un de leurs défenseurs afin de renforcer l’attaque qui semble manquer de tranchant, en dehors de Kovalchuk. Du côté des prospects, Matteau, drafté en 29ème position l’an dernier, pourrait se joindre à l’effectif au-delà des 5 matchs d’essai. Sinon, Darche prendrait sa place.

Défensivement, les Devils resteront une équipe solide, comme à leur habitude, malgré le manque d’un vrai défenseur n°1. J’ai par contre plus de doute quant à leur duo de gardien, qui vieillit, vieillit, vieillit. Mr. Devils est dans la première année de sa quarantaine. Quant à Hedberg, il y rentrera le 5 mai de cette année. Autant vous dire qu’il est plutôt risqué de partir sur un duo de gardiens aussi âgés. Certes, ils n’ont pas démérité lors des dernières années, mais dans un sprint final comme ce sera le cas avec es 48 matchs, il y a fort à parier que la fatigue s’en ressentira d’autant plus rapidement pour ces deux.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Parise… Il ne faut pas m’en parler. Ça faisait une année que je rêvais de le voir sous les couleurs des Predators en compagnie de son « Best friend of the US National Hockey Team forever ». Il n’en a rien été. On m’a même surpris en train d’espérer une défaite des Devils en finale pour que son prix n’augmente pas encore plus. Bref la douleur est passée depuis le temps, si Zach aime la neige et les stades qui s’effondrent, il a bien raison d’avoir choisi Saint-Paul en lieu et place de la capitale de la Country.

Pour en revenir à l’équipe de cette année et les soucis à l’offensive on va arrêter de déconner deux secondes. Ils ont perdu Parise, Sykora et Ponikarovsky mais ils ont encore quatre de leurs cinq meilleurs pointeurs en saison régulière et en Play-Offs. Il faudra que certains prennent leurs responsabilités pour trouer les filets mais je ne me fais pas de souci pour les Devils. Le seul point noir qui pourrait les faire passer de la sixième-huitième place vers la neuvième c’est les gardiens. On est parfaitement d’accord là-dessus. Mais papy Martin va nous sortir une dernière saison d’anthologie et le problème sera réglé. L’accession aux play-offs sera déjà une belle réussite. Aller aussi loin que l’année passée, il ne faut pas fabuler non plus.

Prono: Play-offs

 

Isles  New York Islanders

 

Arrivées notables: Brad Boyes, Joe Finley, Lubomir Visnovsky, Thomas Hickey, Matt Carkner, Eric Boulton, Radek Martinek, Ben Strait.

Départs notables: PA Parenteau, Al Montoya, Mark Eaton, Milan Jurcina, Steven Staios.

Effectif potentiel:

Moulson – Tavares – Okposo
Grabner – Nielsen – Boyes
Ullstrom – Bailey – Cizikas
Martin – Reasoner – Boulton
Aucoin – Joensuu

Visnovsky – Hamonic
Streit – Martinek
McDonald – Carkner
Hickey – Finley
Strait

Nabokov
DiPietro

spezz19:

Sera-ce enfin l’année des Isles ? Pas impossible, mais j’en doute. Offensivement, en dehors du premier trio des Isles, qui a l’air plutôt prometteur grâce à la présence de Tavares, le reste ne l’est pas tant que ça. Il faudra attendre les arrivées des Niederreiter, Nelson, Strome, Sundstrom et Kabanov pour cela. Bonne chose, contrairement à ce que certains peuvent penser de ce côté-ci de l’Atlantique, ça n’a jamais fait de mal à un prospect d’évoluer en AHL. D’autant plus qu’il y jouera près de 20 minutes par match, et ce, dans toutes les situations. Luxe qu’il n’aurait probablement pas eu en première équipe. Bon choix de Snow pour une fois.

Le départ de Parenteau a été compensé par l’arrivée de Boyes. Il s’agit là d’un coup de poker de la part de Snow, Boyes ayant été un des meilleurs buteurs de la Ligue il y a de cela quelques saisons. Cependant, cela ne semble pas être suffisant. 28ème attaque l’an dernier, on voit mal comment l’équipe de New York pourrait grandement améliorer son rang à ce niveau.

Défensivement, les Isles sont allés chercher Visnovsky l’été dernier pour un choix de 2ème ronde. On ne va pas vous commenter la saga, ça n’est d’aucun intérêt. Sachez juste qu’il devrait finalement bientôt évoluer sous ses nouvelles couleurs en Amérique du Nord. Grâce à sa présence, les Isles disposerait d’un top-4 en apparence solide et bien mobile, pouvant facilement supporter l’offensive. Avec un Hamonic qui prend de plus en plus de responsabilités, une draft réservée exclusivement aux défenseurs en 2012, les Isles ne devraient plus connaître autant de déboires défensifs que lors des dernières saisons. En attendant, Snow a réclamé Hickey, Finley et Strait du ballotage afin de renforcer son secteur défensif. Pour le premier, cela pourrait se révéler être un bon pari. 4ème choix total lors de la draft de 2007, il a surtout été bloqué du côté de LA par les présences de Doughty, Martinez et Voynov en première équipe, sans recevoir une véritable chance au plus haut niveau. Remember Grabner, cela s’était également transformé en une très bonne pioche de la part de Snow.

Future looks bright, mais il faudra très certainement encore attendre quelques années avant de voir les Isles retrouver leur place en play-offs.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Bon, tout a été résumé, je ne suis pas loin du même avis. Je reste cependant un peu plus circonspect quant aux prospects. « Nino » n’avait pas réussi son entrée la saison passée, c’est vrai, un peu de AHL ne lui fera pas de mal, c’est vrai comme pour les autres d’ailleurs. Mais il y a un moment Mr.Snow où il faut oser pousser les jetons au centre de la table et montrer tout ce qu’on a. Effectivement il y a du bon dans cet effectif et des coups de poker tout de même, mais ça ne sera tout simplement pas suffisant.

Rien que l’arrière-garde me fait peur, on rajoute à ça deux check-lines qui pourraient remplacer celles d’Ambri-Piotta et Nabokov, le pauvre, se trouera à plus d’une reprise. Par contre il y a quelque chose qui pourrait sauver les Isles d’une des cinq premières places à la draft 2013 : la saison de 48 matchs. Quand on parle de surprise cette saison c’est dans ce contexte-là. Une équipe que personne n’attend qui démarre sur les chapeaux de roue et surnage les vingt dernières rencontres pour s’octroyer une place en playoffs ou, du moins, déranger la hiérarchie. Les futurs locataires de l’arène à Jay-Z pourraient être de cette race-là. A voir, même si je n’y crois pas plus que ça.

Prono : match de promotion-relégation

 

 New YorkRangers Rangers

 

Arrivées notables: Rick Nash, Aaron Asham, Jeff Halpern, Taylor Pyatt.

Départs notables: Brandon Prust, Brandon Dubinsky, Artem Anisimov, Ruslan Fedotenko, Tim Erixon.

Effectif potentiel:

Nash – Richards – Hagelin
Gaborik – Stepan – Callahan
Kreider– Boyle – Pyatt
Rupp – Halpern – Asham
Segal

McDonagh – Girardi
Staal – Stralman
Del Zotto – Bickel
Gilroy – Eminger
Sauer (blessé)

Lundqvist
Biron

spezz19:

Avec les Pens et les Bruins, les Rangers sont les grands autres favoris à l’Est et pour la Stanley. Solidité défensive, attaque renforcée, meilleur gardien de la Ligue. Tous les éléments réunis pour au moins faire aussi bien que l’an dernier. Alors qu’on voit chaque anée un gros nom de la Ligue rejoindre les Rangers, ça n’a pas toujours été un gage de succès (Remember: Gomez, Drury ou Redden).

On commence avec l’attaque. Nash associé à Richards, ça devrait faire des étincelles. D’autant plus que le premier nommé n’a jamais eu la chance, en NHL, d’évoluer avec un tel centre. Le deuxième trio est également très intéressant avec deux très bons ailiers entourant un centre, Stepan, en pleine progression. Autant dire que ce trio pourrait facilement être un premier trio dans d’autres équipes de la Ligue. Quant au bottom-6, il semble être construit pour les play-offs. Dans ce sprint final jusqu’en play-offs, tout comme par la suite, il devrait s’avérer être très utile.

Défensivement, le duo McDonagh – Girardi a peut-être été le meilleur de la Ligue au niveau défensif. Impressionnant en séries, ils l’ont été tout autant tout au long de la saison. Habs fans, I feel bad for you. Dire que McDonagh a été acquis contre Gomez, ouch.

Quant au poste de gardien, avec le meilleur de la Ligue, les Rangers n’ont aucun souci à se faire.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Bon on reviendra sur « le meilleur gardien de la ligue » quand il sera question des Predators, mais passons sur votre insolence. Les Rangers, certainement les grands gagnants avec le Wild de cette inter-saison. En plus d’être gagnants sur le papier ils le seront aussi certainement sur la glace – à la différence du Wild, mais nous y reviendrons. Outre l’acquisition de Nash que Spezz a décrit à merveille il y a, pour moi, un ajout qui va faire la différence : Taylor Pyatt. Ce gars avait offert la finale de conférence aux Coyotes la saison passée grâce à son jeu en Box-play, impressionnant. C’est typiquement à ce genre d’engagement qu’on reconnaît le travail en profondeur d’un General Manager, comme l’a souligné mon collègue, celui du Canadien devrait peut-être en prendre de la graine. Oui, chez nous on tire sur l’ambulance.

Prono : Play-Offs avec mention.

 

Flyers  Philedlphia Flyers

 

Arrivées notables: Luke Schenn, Ruslan Fedotenko, Bruno Gervais.

Départs notables: Jaromir Jagr, Sergeï Bobrovsky, Matt Carle, Pavel Kubina, James van Riemsdyk.

Effectif potentiel:

Hartnell – Giroux – Schenn
Voracek – Brière – Simmonds
Fedotenko – Couturier – Read
Wellwood – Talbot – Rinaldo
Laughton

Timonen – Schenn
Meszaros – Coburn
Grossman – Gervais
Gustafsson – Foster

Bryzgalov
Leighton

spezz19:

Deuxième offensive de la Ligue l’an dernier, les Flyers enregistrent les departs de Jagr et van Riemsdyk en attaque. Avec l’éclosion des Schenn, Couturier, Read et Welwood, les Flyers devraient pouvoir compenser ces deux départs assez facilement. Effectivement, cette équipe a largement les moyens de terminer à nouveau dans les meilleures équipes offensives de la Ligue. Il n’est pas non plus impossible que Laughton intègre directement l’effectif au-delà des 5 matchs d’essais, lui qui vient d’être drafté en 2012, 20ème choix au total.

C’est d’ailleurs grâce à cette profondeur d’effectif en attaque que les Flyers ont pu se permettre d’échanger JvR afin de dénicher un autre défenseur, Luke Schenn, frère de Brayden Schenn, solide défenseur défensif. Cependant, derrière, l’absence de Pronger pèsera encore, tout comme le manque de profondeur à ce niveau. Comme on l’a vu dans la série face aux Pens, c’est bien dans ce secteur-là que les Flyers auront des problèmes.

De plus, avec Bryzgalov, sous contrat jusqu’en 2020, et Leighton, Philadeplphia ne possède pas d’un véritable mur devant son filet, comme ceci est le cas depuis bien des saisons. Il n’a pas été aidé par sa défense, tout comme lui ne l’a pas aidée. Pas pour rien que des rumeurs surgissent à propos de la venue d’un nouveau gardien ou même d’un rachat de contrat. Luongo? Il a un contrat jusqu’en 2022. Pas mal également. Comme Mike Smith, l’ami Bryzgalov aura peut-être été un simple produit du système défensif implémenté du côté de Phoenix, où il aura connu, pour le moment, ses meilleures saisons.

Prono: Play-offs, l’attaque compensant largement les problèmes défensifs.

Patrick:

Le dernier souvenir que j’ai des Flyers c’est ce quart de finale horrible contre les Penguins. Ma rétine saigne encore à me remémorer ce balbutiement de hockey défensif. Pourtant en saison régulière, comme cela a été souligné juste au-dessus, l’attaque compensait largement les carences (Philly finissant avec la moins bonne défense devant les Senators parmi les équipes qualifiées). Je ne pense pas non plus que les départs de Van Riemsdyk et surtout Jagr soient un véritable problème. La profondeur du banc des « Aviateurs » sera là pour les faire oublier bien vite.

Par contre, un problème, c’est les portiers. Les soucis ne datent pas d’hier et ils n’ont jamais été réglés. Ce n’est pas cette année que la révolution aura lieu, encore pire s’ils font le choix de Luongo à mon avis. Bref les moyens sont là, il ne reste plus qu’à concrétiser.

Prono : Play-Offs

 

 PittsbPenguinsurgh Penguins

 

Arrivées notables: Tomas Vokoun. Tanner Glass, Brandon Sutter, Brian Dumoulin.

Départs notables: Jordan Staal, Steve Sullivan, Arron Asham, Richard Park, Zbynek Michalek, Brent Johnson.

Effectif potentiel:

Tangradi– Malkin – Neal
Kunitz – Crosby – Dupuis
Cooke – Sutter – Kennedy
Glass – Vitale – Adams
Jeffrey

Martin – Letang
Orpik – Niskanen
Depres – Engelland
Lovejoy – Dumoulin

Fleury
Vokoun

spezz19:

Si je ne devais citer qu’une équipe en tant que favorite pour la Stanley à l’Est, ce serait bien les Penguins. Crosby, Malkin, Letang, Neal, Vokoun, Fleury. Une base solide, énorme. Il y a actuellement très peu de faiblesses dans leur alignement.

Offensivement, ils ont fini en tête l’an dernier, malgré l’absence de Crosby durant une majorité de la saison. Le retour du meilleur joueur au monde, ou deuxième, devrait plutôt aider. Le départ de Staal ? Largement compensé avec les arrivées de Sutter, Dumoulin et un choix de 1ère ronde.

Et le pire, ou le mieux, dépendant de quel côté on se place est que « Future looks bright ». Surtout défensivement. Avec les arrivées prochaines des Després, Pouliot, Morrow, Dumoulin ou Maatta, les Penguins sont calés à ce niveau. D’autant plus que Letang se rapproche chaque année des meilleurs défenseurs de la Ligue.

De plus, Vokoun comme suppléant de Fleury? Idéal pour les Pens, surtout quand on voit les performances de Fleury lors des play-offs de l’an dernier. Ils auront une alternative très intéressante cette année et Fleury risque de perdre sa place au profit du Tchèque.

Prono: Play-offs. D’ailleurs, je les vois bien en finale face à … Non, je ne casserai pas le suspense.

Patrick:

Ok, ok, j’avoue les Penguins vont nous faire une Patriots, on remplace Tom Brady par Sidney Crosby et la boucle est bouclée. Qu’est-ce que j’entends par là ? Simplement que Pittsburgh est la franchise qui doit tout gagner, ils ont les armes offensives et défensives pour bien faire et ils doivent le faire. C’est peut-être là le seul point noir : la pression. Cette formidable équipe n’a pas le droit à la défaite. La saison passée ils ont pu se cacher derrière les bafouillages en défense, un portier pas au mieux de sa forme ou encore d’une superstar longtemps blessée. En 2013 la donne a changé, ils doivent aller au bout sinon la saison sera ratée. Les choses sont posées clairement, s’ils ne font pas la Stanley ce sera du gâchis.

Ce qui peut encore les empêcher de réaliser la saison parfaite c’est, encore une fois, le nombre de matchs. Mais là encore ce serait une mauvaise excuse car les moyens d’aller en play-offs ils les ont et ils ont l’équipe taillée pour les séries finales.

Ce qui me réjouit le plus dans cette formation c’est l’engagement de Thomas Vokoun. Le choix est excellent et je ne serais pas surpris qu’il prenne la place de Fleury. Leur titulaire n’est pas bon, c’est un peu le Cristobal Huet de sa génération. Enormissime sur certaines phases de jeu mais qui peut totalement déjouer dès que l’enjeu devient trop important. Une sorte de perte soudaine de la concentration. Quoiqu’il en soit la défense est là au cas où le portier n’est pas au mieux.

Prono : THE CUP ! (donc une qualification pour les Play-Offs)

 

Northeast Division

 

Bruins Boston Bruins

Arrivées notables: Dougie Hamilton, Garrett Exelby, Aaron Johnson.

Départs notables: Tim Thomas, Greg Zanon, Benoît Pouliot, Joe Corvo.

Effectif potentiel:

Lucic – Krejci – Horton
Marchand – Bergeron – Seguin
Bourque – Kelly – Peverley
Paille – Campbell – Thornton

Chara – Seidenberg
Ference – Boychuk
Exelby  – Johnson
Hamilton – McQuaid

Rask
Khudobin

spezz19

Comme d’accoutumée depuis quelques années maintenant, Boston fait partie des favoris et fait figure de prétendant pour la Stanley, ce d’autant plus que la stabilité de l’effectif en fera comme à l’accoutumée un adversaire encore redoutable. Effectivement, il n’y a pas de grosses différences entre l’équipe actuelle et celle qui avait gagné la coupe en 2011. Les leaders sont toujours présents et des joueurs comme Seguin ou Rask continuent à progresser fortement. D’ailleurs, je ne serais pas étonné de voir Seguin dans le top 10. Ouais, he’s that good. Quant à Rask, il prendra la place du vétéran Thomas, parti en année sabbatique. Avec de très bonnes statistiques lors des trois dernières saisons, Rask devrait le remplacer sans trop de problèmes. He’s that good too. De plus, avec une dizaine de joueurs ayant évolué en Europe durant le lock-out, et non des moindres, Boston ne devrait pas avoir de problèmes à rentrer dans son championnat, à part Lucic qui, paraît-il, semble hors de forme.

Du côté du sang-neuf, Hamilton pourrait potentiellement passer sa saison du côté de Boston. Décevant durant les derniers championnats du monde juniors, il devra cependant augmenter son niveau de jeu pour pouvoir y rester. Il sera d’une aide précieuse pour le power-play, Boston manquant de défenseurs à caractère offensif.

Avec la 2ème attaque de la saison dernière et la 6ème défense, dur de les voir en dehors du podium dans la Conférence Est. D’autant plus qu’avec Ottawa, Buffalo et Montréal dans leur division, cela devrait leur faciliter la tâche. Toronto? No way.

Prono: Top 3 à l’Est.

Patrick:

Après avoir enflammé les patinoires suisses il mettra le feu au TD Garden. C’est clair, Seguin va exploser en NHL cette saison vu que ce n’était pas encore tout à fait le cas les années passées. La stabilité ? Tu parles à un convaincu. L’attaque sera au sommet de son art cette année avec Seguin, Bergeron et Krejci en tête, comme la saison passée.

Ce qui me donne un peu plus à réfléchir chez les Bruins, c’est la défense dans une certaine mesure et plus spécifiquement les gardiens. Effectivement Rask avait très bien suppléé Tim Thomas lors de son retour il y a deux saisons pour prendre sa place une bonne partie de l’exercice. Mais la question que je me pose par rapport à Thomas, c’est pourquoi aussi peu de détermination ? Il avait quasiment abandonné sa cage au profit de Rask après ses mauvaises performances de début de saison en 09-10 e là il ne commence carrément pas la saison. Difficile à comprendre de la part d’un double vainqueur du Vezina. Mais bon, ça n’empêchera pas aux Bruins de prendre la division.

Prono : Play-Offs

 

 Buffalo SabSabresres

 

Arrivées notables: Ott, Grigorenko, Pardy.

Départs notables: Roy, Boyes.

Effectif potentiel:

Vanek – Hodgson – Pominville
Foligno – Ennis – Stafford
Leino – Grigorenko – Ott
Gerbe/Porter – Hecht – Ellis/Kaleta
Adam

Ehrhoff – Myers
Sekera – Regehr
Leopold  – Sulzer
Weber – Brennan

Miller
Enroth

spezz19:

Défensivement et devant le filet, l’effectif paraît avoir de la qualité et de la profondeur. Cependant, il s’agira pour les Sabres de ne pas sous-performer dans ces deux domaines-là, comme cela a été le cas lors de la dernière saison. Les fans des Sabres attendent plus des leaders défensifs et notamment de Myers, Ehrhoff ou Sekera. S’ils sont capables de jouer au niveau attendu, les Sabres ne devraient pas avoir trop de problèmes à ce niveau. De plus, avec McNabb, Brennan et Pysyk en AHL, ils disposent de suffisamment de profondeur afin de palier toute absence.

Miller devra également monter son niveau de jeu, de un, pour aider son équipe et deuxièmement s’il entend à nouveau figurer parmi les 10 meilleurs gardiens de la Ligue. D’autant plus qu’Enroth commence gentiment à pousser derrière.

Offensivement, Buffalo a échangé son premier centre, Derek Roy, durant l’intersaison pour Steve Ott, de Dallas. Mal leur en a pris, Hodgson, Ennis et Grigorenko se partagent dorénavant les postes de centre sur les 3 premiers trios. Soit beaucoup de responsabilités pour trois très jeunes joueurs. Cependant, il n’est pas impossible de voir les Sabres échanger un de leurs défenseurs afin de compenser ce problème offensif.

Prono : En play-offs de justesse (6-8).

Patrick:

Je ne suis pas d’accord ! Objection ! Le transfert de Derek Roy pour Steve Ott est une excellente chose. Steve Ott c’est le gars qui te tient un score, qui ne laissera jamais l’adversaire passer, un check-liner dont beaucoup d’équipes auraient besoin. Le fait que ça laisse des responsabilités aux jeunes n’est pas plus mal dans une formation qui a pendant longtemps été vieillissante.

En tant que supporter des Sabres à mes heures perdues sur la conférence Est, je ne fais plus confiance à Miller. Il a été et est toujours un des meilleurs gardiens de la ligue, mais si la saison passée il a pris l’eau ce n’était pas à cause des défenseurs devant lui mais bien par sa propre faute. Il a encore deux ans de contrat, les dirigeants seraient bien avisés de mettre un peu de pression sur Lindy Ruff pour qu’il donne plus de responsabilités à Enroth en vue de la succession.

Par la même Pominville et Vanek ont beau être deux joueurs que j’affectionne particulièrement, je ne pense pas que ça fera la différence. Les Sabres feront peut-être les play-offs ou se feront coiffer au poteau de justesse. Mon choix va plutôt dans la seconde proposition.

Prono : Neuvième, premier des perdants

 

 Montreal CanadienHabss

 

Arrivées notables: Brandon Prust, Colby Armstrong, Francis Brouillon.

Départs notables: Mathieu Darche.

Effectif potentiel:

Pacioretty – Desharnais – Cole
Galchenyuk – Plekanec – Gionta
Moen – Eller – Bourque
Prust – White – Armstrong

Markov – Emelin
Gorges – Subban
Kaberle – Bouillon
Diaz – Weber

Price
Budaj

spezz19:

Peu de changements dans l’alignement des Habs. Les ajouts qui ont été effectués amèneront plus de dureté dans le jeu de l’équipe, qui en manquait parfois cruellement l‘an dernier. Additionnons également le retour de White, le 4ème trio potentiel devrait également ajouter du caractère à cette équipe. Ce n’est innocent d’avoir vu Bergevin offrir un contrat portant sur 4 ans à Prust. Le tout pour la modique somme de $10 millions, soit $2.5 millions par année.

L’équipe finira-t-elle à nouveau dernière de sa division ? Cela serait très étonnant. Avec une attaque solide et bien équilibrée possédant 3 trios à caractère plutôt offensif, elle a les atouts nécessaires pour arracher sa qualification en play-offs. D’autant plus que défensivement, elle fait partie des équipes qui possèdent des joueurs de qualités sur toutes ses paires défensives. Enfin, si Subban daigne bien resigner un jour. Diaz le remplacera en attendant.

Avec Price devant le filet, le CH possède un gardien qui a faim de glace et qui devrait disputer la grande majorité de la saison devant le filet.

Pour terminer, en ce qui concerne les joueurs suisses de l’équipe, Diaz est celui qui a le plus de chance de figurer dans l’alignement en début de saison. Quant à Weber, qui a parfois évolué en attaque lors du camp d’entraînement, il semblerait que son avenir devrait avoir lieu ailleurs, d’autant plus qu’il ne peut plus être rétrogadé en AHL sans être passé par le ballotage. Avec la pénurie de défenseurs sur le marché, les Habs pourraient obtenir un bon retour. Finalement, en ce qui concerne Mayer, il devrait rester une fois de plus à Hamilton cette saison.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Non ils ne finiront pas derniers. Tout le Québec a faim de hockey, Carey Price n’est pas le seul, et un seul chant portera l’équipe vers les séries finales. J’en suis persuadé. Après au niveau de la performance d’ensemble, il faudra que tous les joueurs tirent à la même corde ce qui a trop peu souvent été le cas ces dernières saisons. Deux bonnes scoring-lines, deux bonnes checking-lines, l’équation est quasi-parfaite. Reste à se questionner de la défense.

Francis Bouillon est, à mon avis, un très bon choix. Non pas que je sois heureux qu’il ait quitté Nashville, mais plutôt qu’il devrait trouver à Montréal les responsabilités qui auraient dû être les siennes dans le Tennessee. Ce n’est pas un joueur de premier duo, mais il fera un très bon travail dans le second avec Subban si celui-ci daigne pointer le bout de son nez.

Pour les Suisses ça va être très difficile à n’en pas douter. Weber devrait être transféré ces prochaines semaines, le mouvement est tellement évident que je ne serais même pas étonné que Montréal le fasse passer par le ballotage tant on n’a pas eu de décisions bizarres cette année. Blague à part on a entendu des rumeurs le gardant au Canada, affaire à suivre comme nous nous plaisons à le dire.

Prono : Play-Offs

 

Sens Ottawa Senators

 

Arrivées notables: Guillaume Latendresse, Mike Lundin, Marc Methot, André Benoît, Patrick Wiercioch, Mark Borowiecki.

Départs notables: Nick Foligno, Matt Carkner, Bobby Butler, Filip Kuba, Zenon Konopka.

Effectif potentiel:

Michalek – Spezza – Silfverberg
Latendresse – Turris – Alfredsson
Greening – Regin – Neil
Smith – O’Brien – Condra
Daugavins

Methot – Karlsson
Wiercioch – Gonchar
Benoît – Philips
Borowiecki

Anderson
Bishop
Lehner

spezz19:

Je vais essayer d’être objectif. Je ne promets rien cependant.

Qualifiée en 8ème position l’an dernier, l’équipe de la capitale canadienne a de quoi répéter ces bonnes performances de l’an dernier, notamment grâce à ces prédispositions offensives. Terminant 4ème meilleure attaque de la Ligue, elle doit son succès à l’éclosion de Karlsson aux yeux de toute la Ligue ainsi qu’à une grosse saison de Spezza, 4ème compteur de la Ligue. Sans oublier la bonne saison des deux ailiers droits des deux premiers trios, à savoir Alfredsson et Michalek. Les deux premiers trios seront renforcés cette année par les arrivées de Latendresse et Silfverberg. Le premier revient de blessure, mais devrait être en mesure d’amener une présence et un impact physique que Foligno ne possédait pas. Quant au second, il remplacera Greening. Arrivé de Suède lors des derniers play-offs, Silfverberg devrait être en mesure, largement, de gagner sa place dans l’alignement. Elu meilleur joueur de la saison régulière ainsi que pendant les play-offs en SEL, il a remporté le titre l’an dernier avec Brynas. Capable de battre n’importe quel goalie avec son shoot dévastateur, il semble être le bon complément pour évoluer avec Spezza.

De plus, grâce à sa profondeur en attaque, les Sens devraient être en mesure de palier toute absence dans la première équipe. Da Costa, Hoffman ou Zibanejad n’attendent qu’un rappel afin d’évoluer, enfin, en NHL. De plus, le bottom-6 paraît solide et pas totalement dénué de potentiel offensif. Les présences de Regin et Greening à ce niveau devrait permettre de décharger les deux premiers trios.

Avec un manque de profondeur en défense et un surplus d’attaquants, Murray a échangé un de ses attaquants afin d’obtenir de l’aide en défensive en échangeant Foligno pour Methot. Ce dernier aura pour rôle de remplacer Kuba, parti sous le soleil de la Floride, au côté de Karlsson. Pur défenseur défensif, il semble fait pour ce rôle. Cela pourrait ne pas être le seul move de Murray afin de renforcer la défense. En effet, Cowen est out pour la saison et Lundin est encore sur la touche pour un moment. Un/des transfert(s) n’interviendront que dans le cas où leurs suppléants ne parviennent pas à s’imposer en NHL. Les suppléants se nomment : Borowiecki, Wiercioch et Benoît.

Devant le filet, Anderson sera toujours le numéro 1, devant Bishop et Lehner. Le numéro 2 ? Lehner mériterait sa place. Meilleur gardien de AHL cette saison, il a déjà plus ou moins tout prouvé à cet échelon, en remportant la Calder Cup en 2011, ainsi que l’équivalent du Conn Smythe en AHL, le Jack Butterfield Trophy remis au meilleur joueur des play-offs. Pour Bishop, il a également de très bonnes statistiques en AHL. En somme, gros casse-tête pour les dirigeants. Cependant, pour une fois que ce secteur-là sera une des forces de l’équipe, on ne va pas s’en plaindre. Sachez qu’à long-terme, le filet devrait être remis à Lehner. Pour la petite histoire, le père de Lehner n’est personne d’autre que l’ancien coach de l’actuel meilleur gardien en activité, Henrik Lundqvist.

Prono: Play-offs.

Patrick:

Oula ! T’en as déjà trop dit je ne vais pas en rajouter. On va se concentrer sur l’avenir du Sénateur et ne pas se remémorer le douloureux passé qui a vu Karlsson voler… euhm… gagner le Norris. Petit pique amicale, Ottawa devrait faire les play-offs.

Prono : Entre la sixième et la huitième place synonyme de Play-Offs

 

 Toronto Maple LLeafseafs

 

Arrivées notables: Jay McClement, James van Riemsdyk.

Départs notables: Colby Armstrong, Joey Crabb, Jonas Gustavsson, Luke Schenn,      Matthew Lombardi.

Effectif potentiel:

Lupul – Bozak – Kessel
MacArthur – Grabovski – Kulemin
Komarov – Kadri – van Riemsdyk
McClement – Steckel – Brown
Orr

Gunnarsson – Phaneuf
Liles – Komisarek
Franson – Holzer
Rielly – Kotska
Gardiner (blessé)

Reimer
Scrivens

spezz19:

Burke est parti. Il a été licencié juste après l’annonce de la fin du lock-out. Dommage. Son équipe n’avait toujours pas, heureusement, réussi à se qualifier en play-offs sous son régime.

Je vais arrêter les moqueries. Cependant, les Leafs ont encore passablement d’interrogations quant à leur alignement, et surtout au niveau de leurs deux gardiens, qui ont montré leurs limites l’an dernier. Il manque un vétéran à ce poste pour l’instant. Luongo? Depuis le temps que la rumeur traîne, ce serait sympa d’y mettre terme.

Leur défense, avant-dernière de la Ligue la saison dernière, n’enregistre pour le moment que l’arrivée de Reilly pour 5 matchs. Autant dire qu’il remplacera Gardiner dans ce laps de temps. Restera-t-il jusqu’en fin de saison? S’il connaît des performances semblables à celles des WJC, ça m’étonnerait. Quoi qu’il en soit, leur défenseur défensif en devenir, Schenn, malgré des performances quelques peu décevantes, a été échangé cet été contre JvR, des Flyers. Autant dire que cela ne va pas aller en s’améliorant. De plus, avec la 10ème attaque de la Ligue, il n’était pas forcément nécessaire d’effectuer un tel move. Bref, bonne chance à Nonis, remplaçant de Burke.

Devant, passablement d’interrogations également. Bozak et Kadri parviendront-ils enfin à s’établir définitivement? Komarov sera-t-il de taille pour la NHL? Lupul réitérera-t-il sa grosse saison ? Leur charnière centrale paraît faible en comparaison à certaines autres de la Conférence et sera très certainement un désavantage. Pourtant, ils viennent de placer Connolly en ballotage et ont échangé Lombardi cette semaine pour un choix de draft. Place dans la masse salariale en vue d’un move? Pas impossible.

Prono : pas de play-offs.

Patrick: 

Burke est loin, ça fait un sujet de rigolade de moins. C’est bien dommage, la cargaison de vannes était pas encore pleine. Nonis va avoir du boulot, il va tout falloir rebâtir. On commence cette saison, un bon premier choix de draft au mois de juin devrait déjà mettre l’équipe sur de meilleurs rails. Mais pitié, avec tout le peu de respect que j’ai encore pour les Leafs, ne prenez pas Luongo, ce serait continuer sur la même voie.

Prono : Premier choix de draft 2013

 

Southeast Division

 

Capitals Washington Capitals

 

Arrivées notables: Wojtek Wolski, Jack Hillen, Mike Ribeiro, Zach Hamill.

Départs notables: Dennis Wideman, Alexander Semin, Chris Bourque, Jeff Halpern, Tomas Vokoun, Cody Eakin.

Effectif potentiel:

Brouwer – Backstrom – Ovechkin
Wolski – Ribeiro – Johansson
Chimera – Laich – Ward
Hendricks – Beagle – Fehr
Hamill

Poti – Green
Alzner – Carlson
Hamrlik – Orlov
Schultz – Erskine
Hillen

Holtby
Neuvirth

spezz19:

L’arrivée de Oates pourrait-elle réveiller Ovechkin? Disons que j’y crois. Il sera dur pour lui d’atteindre les mêmes performances que lors de ses 5 premières saisons, mais il faut être conscient qu’il a joué bien en deçà de ses qualités lors des deux dernières saisons. De plus, il s’est enfin casé avec Maria Kirilenko, joueuse de tennis pro. Disons que ça pourrait aider. Sinon le départ de Semin permet aux Caps d’acquérir Ribeiro, qui complètera parfaitement le 2ème trio. En cas d’absence de Backstrom, il pourra également le remplacer sans autre, étant lui-même un bon playmaker. Quant à Wolski, bon coup de poker de McPhee.

Il est cependant dommage de remarquer que Kuznestov, qui d’après certains est le meilleur prospect hors NHL, ne fera toujours pas partie de l’alignement des Caps cette saison. Disons que le jour où lui et Forsberg prendront place dans l’alignement, peu pourront rivaliser.

En défense, les possibles retours de Poti et de Green devraient compenser le départ de Widemann à Calgary. Du côté de la capitale, on s’attend également à ce que le duo Alzner – Carlson continue sur sa lancée. Doté d’un top-4 solide, ainsi que d’une bonne profondeur en défense, on s’attend à ce que les Caps améliorent passablement leurs statistiques défensives.

Devant les filets, si Holtby réitère ses bonnes performances des play-offs, ils n’auront aucun souci à ce niveau.

Prono: Top-3 à l’Est.

Patrick:

Ce qu’il faut commencer par dire, vu que les Caps sont la première équipe de la plus faible division de la NHL, c’est qu’il n’y aura qu’un qualifié certainement en Southeast. De manière encore plus certaine, les Panthers ne referont pas le coup cette saison. Quoique, il faudra voir, mais maintenant que Semin est parti il devrait y avoir un peu moins de raffut dans les vestiaires et le travail sera accompli proprement.

Personnellement j’adore les ajouts de Wolski et Ribeiro. L’assise offerte par ces transferts donnera la stabilité qu’il a manqué à Washington ces dernières années. Cela permettra-t-il aux Capitals, enfin, de réussir des play-offs ? Il ne faut pas abuser tout de même. Ils vont faire une bonne saison, devront se frotter aux Flyers, Canadiens ou Devils au premier tour, donc peuvent faire la surprise mais pas plus loin. Quand les choses sérieuses commenceront  les faiblesses à l’arrière se feront ressentir et on a beau avoir « l’ex deuxième meilleur joueur du monde » dans son équipe, même s’il se réveille ça ne suffirait pas.

Prono : 1er de la plus mauvaise division de NHL et donc troisième de l’Est.

 

 Florida PaPanthersnthers

 

Arrivées notables: Peter Mueller, Filip Kuba, George Parros, Alexeï Kovalev (?).

Départs notables: Jason Garrison, Mikael Samuelsson, Wojtek Wolski.

Effectif potentiel:

Flesichmann – Weiss – Versteeg
Huberdeau – Mueller – Kovalev
Kopecky – Matthias – Upshall
Skille – Smithson – Parros
Goc – Bergenheim (blessés pour le moment)

Kuba – Campbell
Kulikov – Weaver
Jovanovski – Ellerby
Gudbranson (blessé)

Théodore
Clemmensen
Markstrom

spezz19:

Véritable équipe surprise l’an dernier: Elle a fini 1ère de sa division, tout en prenant automatiquement la 3ème place de la Conférence Est. Cependant, il semble peu probable de voir ce scénario se répéter à nouveau. D’autant plus qu’en termes de points, l’équipe ne se classait qu’en 6ème position à l’Est. Cela dépendra surtout de la forme de ses adversaires de division. À commencer par Washington et Tampa Bay.

L’attaque, renforcée par Huberdeau, Mueller et potentiellement par Kovalev, semble s’être améliorée, notamment par l’arrivée des deux premiers nommés. Kovalev devrait être en mesure quant à lui de remplacer Samuelsson, reparti en direction de Detroit. Cependant, ce secteur reste toujours le gros point faible de l’équipe, 27ème l’an dernier au niveau de la Ligue.

Derrière, l’arrivée de Kuba, remplaçant Garrison, devrait permettre de renforcer la défense. Aligné au côté de Campbell, il aura très certainement le même rôle que l’an dernier à Ottawa, où il avait brillamment épaulé Karlsson durant toute la saison. Kulikov, qui vient de prolonger son contrat pour 2 ans, devrait emmener la 2ème paire défensive en compagnie de Weaver, solide défenseur. Dans les buts, Théodore et Clemmensen se partageront encore le filet, reléguant une fois de plus Markstrom en AHL.

Prono : Pas de play-offs.

Patrick:

Même si l’histoire avait été belle, qu’on parlait déjà d’effet Tallon et d’un possible futur prétendant à la Stanley, la rigolade est terminée, retour à la réalité. Quelle pauvreté en attaque. Quelle horreur ces gardiens. Comment les Capitals ont pu se faire surprendre pas ça la saison passée ? Une chose est certaine cette saison ne sera pas celle de la confirmation.

Prono : Pas de Play-Offs et une bonne gueule de bois.

 

 WinnWPGipeg Jets

 

Arrivées notables: Olli Jokinen, Al Montoya, Alexeï Ponikarovsky, Mark Scheifele.

Départs notables: Chris Mason, Tim Stapleton, Tanner Glass.

Effectif potentiel:

Ladd – Little – Wheeler
Kane – Jokinen – Antropov
Ponikarovsky – Burnmistrov – Wellwood
Thorburn – Slater – Miettinen
Scheifele

Enstrom – Byfuglien
Hainsey – Bogosian
Stuart – Clitsome
Postma – Meech

Pavelec
Montoya

spezz19:                                                                                                         

L’analyse des Jets se compare à celle des Leafs. Bonne attaque, défense médiocre. Cependant, les Jets possèdent un meilleur gardien en Pavelec. Cependant, tout comme Toronto, l’équipe ne s’est pas renforcée défensivement, faisant confiance aux joueurs en place. Avec Bogosian qui se remet actuellement d’une blessure, pas sûr que ce soit le bon pari. Cependant avec Trouba dans son prospect pool, les fans des Jets peuvent voir leur avenir avec plus de sérénité, lui qui vient d’être élu meilleur défenseur des WJC.

Offensivement, l’équipe a acquis de la profondeur en allant chercher Jokinen et Ponikarovsky, possédant ainsi 3 bons premiers trios. Sera-ce suffisant pour compenser les déboires défensifs de l’équipe? Pas sûr.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

C’est bien beau de parler d’avenir mais la compétition c’est maintenant et plein de choses peuvent se produire d’ici l’arrivée des différents prospects. Je mettrai les Jets en play-offs quand ils arrêteront de vivre les trois quarts de l’année en Floride plutôt que dans le Manitoba.

Prono : Pas de Play-Offs

 

 TampLightningsa Bay Lightning

 

Arrivées notables: Anders Lindback, Benoît Pouliot, Sami Salo, Matt Taormina, B.J.   Crombeen, Matt Carle.

Départs notables: Bruno Gervais, Brandon Segal, Tim Wallace, Brett Clark.

Effectif potentiel:

Malone – Stamkos – St. Louis
Conacher – Lecavalier – Purcel
Pouliot – Pyatt – Tyrell
Labrie – Thompson – Crombeen
Hall

Brewer – Carle
Hedman – Salo
Aulie – Lee
Mikkelson – Bergeron

Lindback
Garon
Tokarski

spezz19:

La pire defense de la Ligue l’an dernier sait où les progrès sont à faire afin de retrouver les play-offs au plus vite. Malgré ces problèmes, le Lightning a tout de même terminé au 10ème rang de la Conférence Est. Cependant les Gervais, Clark, Gilroy ou Kubina ne font plus partie de l’équipe. Ils ont été remplacés par Carle, Salo, Lee et Aulie. Cependant, Salo a la santé fragile, Carle n’est pas réputé pour son jeu défensif et le duo défensif Lee-Aulie manque encore d’expérience. Point positif : le lock-out semble avoir convenu à Hedman. On verra s’il peut continuer ses bonnes performances de KHL en NHL.

Du côté de l’attaque, deux bons premiers trios stable où l’on peut noter l’arrivée de Conacher, MVP l’an dernier du côté de Norfolk et vainqueur de la Calder Cup. Il y remplacera Connolly, reparti en AHL, à la Niederreiter. Cependant, le bottom-6 paraît toujours quelque peu faible.

Dans les buts, Lindback remplacera Roloson. Vu la dernière saison de ce dernier, il paraît approprié de dire que Lindback devrait pouvoir le remplacer aisément. Garon l’épaulera. Cependant, Lindback manque cruellement d’expérience en NHL. Pas facile d’être lancé dans le bain comme n°1. On verra assez rapidement s’il est capable d’assumer cette responsabilité. Autrement, la saison risque d’être longue du côté de la Floride.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Lindback fera vite oublier les déboires de Garon et Roloson la saison passée. Il vient de l’école qui a vu éclore Vokoun, Mason et Rinne, c’est un grand gabarit qui ne se laisse que très peu bouger. Avec les efforts constants de l’attaque et une meilleure synergie entre l’arrière-garde et le portier, le Lignthning pourrait également créer cette fameuse surprise sur une demi-saison.

N’oublions pas l’énorme focus qui a été fait de la part des dirigeants sur la défense aussi. Carle et Salo c’est du sérieux. Ils joueront la place en séries avec les Devils, les Sabres et les Senators à mon avis, j’ai donné l’avantage à New Jersey et Ottawa mais ça se décidera à la photo-finish

Prono : A un cheveu

 

Hurricanes Carolina Hurricanes

 

Arrivées notables: Jordan Staal, Alexander Semin.

Départs notables: Brandon Sutter, Allen, Dumoulin.

Effectif potentiel:

Boychuk – Staal – Semin
Skinner – Staal – Dalpe
Tlusty – Jokinen – LaRose
Bowman – Brent – Dwyer
Westgarth

Pitkanen – Faulk
Gleason – Corvo
Sanguinetti – Harrison
McBain

Ward
Ellis

spezz19:

Du côté des Canes, les highlights de l’intersaison sont bien sûr le transfert de Brandon Sutter, Dumoulin et d’un choix de 1ère ronde 2012 pour Jordan Staal (surpaiement, on se l’accorde), ainsi que l’acquisition de Semin sur le marché des agents libres. En renforçant ses deux premiers trios, les Canes tentent de lancer un signal fort en vue de cette saison. Un 4ème échec d’affilée dans un marché hockeystique encore trop fragile passerait très mal.

Avec la 16ème attaque l’an dernier, ainsi que le 20ème power-play, les arrivées de Staal, Semin, Corvo et devraient améliorer la qualité du spectacle ainsi que les statistiques offensives de l’équipe. Cependant, c’est bien du côté défensif qu’une majorité de questions se posent. Corvo n’est de loin pas un gage de sécurité en défense. La perte de Allen durant l’intersaison n’a de loin pas été compensée. De plus, l’effectif semble manquer de profondeur d’un point de vue défensif. Ward ne pourra pas tout faire seul.

Prono: Pas de play-offs.

Patrick:

Les Canes, une fois le transfert de Staal réalisé j’aurais tout misé sur eux pour le titre en Southeast et même pour un joli parcours en play-offs. Mais, je ne sais pas pourquoi, aujourd’hui, au moment de faire cette revue d’effectif, je ne les sens pas. Mais vraiment pas. De là à ce qu’ils se plantent totalement il y a un fossé qu’il ne faut pas franchir, mais ils seront derrière Washington ça paraît sûr et aussi derrière les autres formations jouant les places six à huit.

Alexander Semin pourrait être la bouée de sauvetage de cette formation à une condition, qu’il joue son jeu, celui qui avait fait la splendeur des Capitals il y a deux saisons.

Prono : Pas de play-offs

Voilà! Nous sommes arrivés au terme de cette revue d’effectif pour la conférence Est. Vous pourrez nous retrouver demain pour la conférence Ouest. En attendant, nous vous souhaitons de bons premiers matchs pour cette saison 2013. D’ailleurs on me dit dans l’oreillette que Chicago est en train de mettre une véritable correction aux Kings 4-0  au Staple Center. Dur.

20
Jul
12

Mon droit de réponse

Je parle ici en mon nom, Patrick Biolley, pas en celui du blog ou de Spezz19 ni Benji. Ce droit de réponse fait suite à un échange sur Twitter entre moi-même (@Stinkypat) et James Mirtle (@Mirtle), journaliste pour le Globe and Mail et TSN Radio à Toronto. Si je me permets d’écrire ici en français sans lui laisser le droit de réponse c’est parce que lui-même m’a cité et critiqué sur les ondes de SportsNet, en me prenant comme exemple pour tous les fans de Nashville, sans que j’ai le mien. Mon but est simplement de mettre les choses à plat même si ça touche peu de gens, ceci est tout simplement mon droit. 

Voici tout d’abord les faits. Hier, Shea Weber, défenseur star de Nashville a signé une “offer sheet” avec les Philadelphia Flyers, chose qui lui est autorisée en tant que RFA. Je vous laisse aller sur notre page Facebook (le lien dans le bandeau de droite) pour tous les détails. Aujourd’hui il a été dit tout et n’importe quoi sur l’affaire, surtout par les médias canadiens. Je m’explique. Le hockey est le sport roi au Canada, comme le foot chez nous. Aucun média n’est insensible aux transferts récents de Thiago Silva et Ibrahimovic au PSG. Le cas Weber c’est la même chose outre-Atlantique. Le fait est qu’il y a et il y aura toujours des jaloux. Je ne juge pas pour le football je n’y suis pas assez impliqué. Il est vrai par contre que les Canadiens en général aiment bien s’en prendre aux petites équipes surtout si elles viennent du “sud” des Etats-Unis et d’autant plus celles de la Conférence Ouest.

Shea Weber ne va, évidemment pas s’exprimer ouvertement sur le sujet, il n’en a pas le droit, mais surtout pas l’envie. Le problème c’est que son agent, Jarret Bousquet (Canadien lui aussi) a la langue bien pendue. Autre souci, c’est à lui de s’exprimer dans ce genre d’affaire. TSN (télévision et radio sportive basée à Vancouver) s’est ruée sur l’occasion pour le faire parler. Plein de choses ont été dites, très intéressantes d’ailleurs sur le point de vue technique. Par contre tout ce qui concerne la perspective d’avenir s’est retrouvée biaisée dans les retranscriptions.

Je n’ai fait qu’une année de communication à l’université, mais même sans ce passage éclair je sais que passer une phrase du conditionnel à l’affirmatif en change le sens. Quand l’agent dit “Je ne pense pas qu’on signe une “offer sheet” pour rester où on est” ça se transforme dans la bouche (lire les tweets) des journalistes en “si on signe une “offer sheet” c’est qu’on veut aller ailleurs”. Ceci est un exemple parmi tant d’autre.

Là où la conversation avec James Mirtle s’est entamée c’est à ce tweet qui m’a fait pété un peu un plomb:

Ce à quoi j’ai répondu:

Et c’était parti.

Mon compte ni le sien sont bloqués, vous pouvez retrouver toute la conversation.

James Mirtle est un journaliste honnête et doué mais très attaché à son équipe des Maple Leafs, il fait partie de ces jaloux de la réussite de David Poile à la tête de Nashville. Vu que tous les journalistes aujourd’hui sont formatés par les mêmes écoles, ils ne vont pas déroger à la règle suprême qu’est l’objectivité. Ils ne diront pas clairement qu’ils n’aiment pas tel ou tel joueur, entraîneur ou équipe, mais s’attacheront à faire parvenir les infos qu’ils désirent à leur public.

Aujourd’hui Darren Dreger de TSN, un autre très bon journaliste que j’admire beaucoup mais qui penche pour le manque d’objectivité dans ce genre d’affaire, a dit à la radio que “Weber avait dit qu’il ne voulait plus jouer à Nashville.”

Source? Preuve? Fichier audio? Déclaration écrite? Non c’était juste gratuit.

Première chose. Weber ne dirait jamais ça publiquement, il est trop attaché aux fans de Nashville pour dire quelque chose de cette nature.

Seconde chose. Tout en sachant ça, et même dans le cas où il l’aurait dit dans un cadre privé, quel est le but de le dire à la radio. Ça fait du tort au joueur, au club et aux fans.

Dernière chose. Si c’est une élucubration élaborée par regroupement des différentes déclarations de son agent, ça ne sort pas de sa bouche, son agent l’a pas dit directement et surtout il ne l’a pas dit à l’affirmatif.

Quand j’ai dit à James Mirtle que ce genre de chose ne se faisaient pas, lui, tout comme Darren Dreger avait un devoir déontologique d’information et non de désinformation voilà sa réponse:

Ce à quoi je réponds:

Ce qui est vrai, ça ne se ferait tout simplement pas, d’où l’usage abusif de l’affirmative. C’est comme si aujourd’hui, en Suisse, un joueur de franchise comme Julien Sprunger pour Gottéron s’en allait à Lugano ou Goran Bezina de Genève-Servette partait à Zoug, et la première chose que les journalistes diraient: “Julien/Goran n’a pas envie de jouer pour Fribourg/Genève.” Il n’y a pas une autre analyse à faire avant de dire une telle bêtise?

Apparemment non vu que je n’ai pas eu de réponse de la part de James Mirtle qui a pris la défense de Darren Dreger lorsque j’ai dit:

Le “it” c’est que Weber avait dit qu’il ne voulait pas jouer à Nashville.

Peut-être a-t’il remarqué que j’avais un peu raison, peut-être en avait-il marre de se prendre la tête avec un idiot d’Européen ou peut-être en avait-il juste rien à secouer. Je sais que la réponse se trouve entre la seconde et la troisième proposition. Mais mon égo et moi-même apprécions l’idée d’avoir fait la morale à un journaliste canadien qui fanfaronne alors que son pays n’a pas gagné la Stanley depuis 1993 et encore c’était des Québécois.

Je suis aussi content de remarquer que Spezz19 et moi-même, malgré que nous ayons nos préférences, arrivons à garder notre objectivité dans nos articles. Aujourd’hui, si nous avons une critique subjective à formuler nous ouvrons les guillemets pour l’assumer et sur Facebook pareil nous employons nos propres comptes pour nous exprimer quand il s’agit d’opinions personnelles. Donner son avis est une chose saine pour autant que cela ne mette pas d’autres personnes dans l’embarras, car, aujourd’hui, je ne pense pas que Shea Weber soit heureux de voir comment les médias canadiens ont traité l’affaire. Son retour à Nashville l’année prochaine va être difficile que ce soit avec un maillot or ou orange. Ce n’est pas sa faute mais il devra assumer la bêtise des autres.

29
Jun
12

NHL – Bilan saison 2011-2012

Et si je vous disais qu’en plein mois de juin la saison de hockey avait pris fin pour que, à peine une semaine après, elle recommence de plus belle? Vous me croiriez? Evidemment! Car aucun d’entre vous n’a raté la finale, aucun d’entre vous n’a manqué ne serait-ce qu’une miette de la draft, et vous êtes tous prêts pour dimanche. Mais non, pas la finale de l’Euro entre l’Italie et l’Espagne, mais l’ouverture du marché des transferts contenant son lot de gros poissons comme chaque année.

A l’approche de cette date fatidique et en ayant manqué quelques unes depuis nos pronostiques bancals. Nous vous proposons notre bilan de cette saison 2011-2012 riche en rebondissements et frivolités habituelles.

Saison Régulière

Même si ça peut paraître assez loin pour certains, dont moi, il y a une chose à rappeler: les Saint-Louis Blues. Certainement la plus grosse surprise de cette saison. Si nous les avions vu en playoffs au début de saison vu les excellents moves durant la saison de la chasse à l’agent-libre, il était difficile voir impossible de prédire une telle percée. Le titre de l’Ouest n’est pas passé loin et ils sont tombés sur un os royal en playoffs. Mais nous reviendrons là-dessus.

L’autre demi-surprise c’est New York. Les Rangers dans un premier temps, et les voisins du New Jersey dans un second. Qui pouvait croire, décemment, retrouver un Brad Richards et un Marian Gaborik aussi déterminants chez les Rangers alors que du côté des Devils nous avons eu un Ilya Kovalchuk flamboyant après sa saison passée désastreuse? Pas moi en tout cas.

Dans un autre registre nous avons pu voir les Florida Panthers et les Phoenix Coyotes remporter leurs divisions respectives pour la première fois. Un petit exploit? Oui, mais à relativiser. En Floride, le GM s’appelle Dale Tallon et nous savons que ce qu’il touche se transforme en or pour vite retomber à l’état de plomb. De plus nous parlons de la Southeast Division, la plus faible de la ligue. Pour les Coyotes, parler d’exploit est exagéré de part, premièrement la faiblesse de la Pacific Division et, deuxièmement, l’équipe qui montre des choses splendides depuis trois saisons et les arrivées de Don Maloney (GM) et Dave Tippett (Coach).

Pour nous autres Suisses, il ne faudra pas oublier deux choses. L’arrivée fracassante de Sven Bärtschi à Calgary. En l’espace de cinq matchs sous le maillot des Flames il aura mis le Saddledome à ses pieds, n’attendant que son retour l’année prochaine. De plus, à son retour en WHL il a aidé son équipe à accéder en finale du championnat ne devenant pas moins que le meilleur pointeur des playoffs. Le second est Roman Josi qui, après de multiples déboirs, a enfin pu enfiler le maillot des Predators. Sous la protection de Hal Gill il a bluffé jusqu’aux médias Canadiens pourtant premiers à critiquer les joueurs des équipes “du sud”.

Au niveau des déceptions on relèvera les Ducks. Anaheim jouant avec le feu depuis plusieurs saisons, ils ont fini par se brûler les doigts. Montréal, qui devra réellement commencer à se poser des questions et surtout les bonnes. Finalement le Lightning. Une saison et puis s’en va. Finalistes de conférence en 2011, ils n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes ne se qualifiant même pas pour les playoffs.

Deadline et Playoffs

Ça fait plusieurs années que la Deadline n’accouche plus de grosses surprises. La fermeture du marché des transferts est devenu un rituel médiatique laissant libre-court à la spéculation des médias sur des échanges qui n’accouchent sur rien de fantastique. On se refile des tours de draft pour des seconds couteaux.

Pourtant cette année on attendait une équipe qui n’a pas déçu. Les Predators ont rapatrié Radulov de sa lointaine Russie, amené Hal Gill et Andrei Kostitsyn de Montréal, Paul Gaustad de Buffalo et, plus tôt dans la saison, récupéré Brandon Yip en provenance de Colorado. Le but avoué de David Poile était d’être all-in pour les Playoffs. Il y avait des risques de perdre Ryan Suter et Shea Weber en juillet donc autant tenter un shot pour la Stanley cette année.

Effort non-récompensé et scandale à la clé. Radulov et l’aîné Kostitsyn ont été suspendus au troisième match de la demi-finale pour avoir trop fait la fête dans les rues de Glendale et n’ont pas apporté ce qu’on attendait d’eux. Si, en défense, les apports de Gill et Gaustad (en back-checking et face-offs) ont été concluants, l’attaque s’est montrée quasiment muette et une sortie par la petite porte alors que certains les voyaient champions de l’Ouest, ceci pas seulement à Nashville.

Nous reviendrons sur les Kings et les Devils plus tard, mais les gros morceaux des ces playoffs ont été les Coyotes à l’Ouest pour leur fantastique parcours mais surtout le quart de finale entre les Flyers et les Penguins à l’Est. Pour deux raisons. La première, l’élimination des Penguins qui aurait dû remporter la Stanley, soyons clairs. La seconde pour le ridicule de cette série. Comment peut-on prétendre vouloir la Stanley avec des arrière-gardes aussi défaillantes? C’était une insulte au monde du hockey professionnel. Ça a fait plaisir aux spectateurs de NBC j’en suis sûr, mais ceux qui aiment le hockey ont dû vomir leur repas à plusieurs reprises. 56 goals dans cet affrontement soit environ les trois-quarts de ce qui a été inscrit dans les quatre confrontations de la zone occidentale.

A la différence nous avons connu la plus fantastique série entre les Chicago Blackhawks et les Phoenix Coyotes, lançant les gars de l’Arizona sur la route de la finale de Conférence. Une victoire quatre manches à deux mais les cinq premiers matchs se terminant en prolongations. Du pur plaisir et des dénouements au bord de la crise de nerfs même si vous n’étiez pas partisans d’une des deux formations.

Dans le même genre les séries des Devils face aux Panthers et celle des Capitals face aux Bruins n’ont pas été avares en suspense. La première s’est conclue sur un septième match et un goal d’un certain Henrique en deuxième prolongation. La seconde, aussi au septième affrontement, en prolongation et Joel Ward qui propulse au second tour des Capitals désunis en saison régulière mais retrouvés en playoffs. Et tout le monde, nous y compris, qui disions que ce n’était pas une équipe de playoffs.

Il y aurait encore la demi-finale Capitals – Rangers a retenir de ces playoffs. Notamment un certain match n°3 conclu en troisième prolongation. Marian Gaborik donnant l’avantage définitif aux siens après 115min de jeu. Le reste des demi-finales et finales n’aura été que des formalités. Des Coyotes trop bien organisés pour des Predators en crise, des Kings trop forts pour les Blues et ensuite les Coyotes. A l’Est, des Devils ayant pris appui sur leur rude bataille du premier tour pour exploser et atteindre facilement la Stanley.

La finale

Autrement être clair et concis, c’est allé dans un seul sens. Vite menés trois manches à rien, les Devils auraient pu surprendre des Kings trop sûrs d’eux. Mais la domination tant physique que territoriale de Los Angeles a été impressionnante. Les scores n’ont pas forcément reflété la réalité de la glace, serrés, les défenses et les gardiens ont été sous les feux des projecteurs. Jonathan Quick a pris le Vezina (trophée du meilleur gardien) et le titre de MVP de la finale. Justifié? Oui, très clairement. Mais outre le portier, c’est toute l’équipe qui a su monter en puissance. Pratiquement éliminés à quinze journées de la fin, ils n’ont quasiment plus perdu un match jusqu’à la consécration.

Emmenés pas l’expérience de Patrick Elias, Martin Brodeur ou encore Marek Zidlicky et la fougue d’Adam Hemrique, le tout mêlé à l’assise de Zach Parise, Ilya Kovalchuk et Travis Zajac, le Devils auraient pu rêver de la coupe. Mais les Kings ont réussi à couper les éléments perturbateurs (souvenez-vous de Frolov) pour assurer des transferts intelligents. Il faudra assurer la constance sur les prochaines saisons.

Off-season

Malheureusement nous n’avons pas réellement suivi la draft, c’est pourquoi nous allons nous concentrer sur les échanges et l’ouverture des marchés.

Les Penguins qui lâchent Jordan Staal aux Hurricanes, tout content de retrouver son frère, il accepte le contrat qu’il aurait refusé à Pittsburgh. Dans la foulée c’est Sidney Crosby qui signe un engagement à vie de 12 ans pour $104.4mio.

A l’étale des gros poissons, on retrouve Luongo. Les Canucks ayant renouvelé le bail de Cory Schneider, il paraît aujourd’hui clair que les jours de “Lou” à Vancouver sont comptés. Toronto? Florida? Quoiqu’il en soit ce sera un gros trade. Et vu les deux marchés intéressés on risque de beaucoup rire.

A l’ouverture des marchés les yeux seront rivés sur le New Jersey dans l’Est et sur Nashville dans l’Ouest. Zach Parise et Ryan Suter seront effectivement au centre de toutes les convoitises. Plusieurs scénarios possibles vu qu’ils vont apparemment les deux être sur le marché dimanche. Les deux signent au même endroit. On les connaît très amis et c’est une volonté. On avait même entendu parler d’un échange des droits de Radulov aux Devils et quelques choix de draft contre Parise. Ça ne s’est pas produit mais nous savons que David Poile a toujours eu un regard sur l’ailier américain. Deuxième cas de figure: les deux renouvellent leur bail sur un long terme. Les Devils et les Predators restent ainsi dans la course à la Stanley pour les prochaines années grâce à des joueurs piliers dans leurs formations. Dernière solution: une équipe arrive à sortir entre sept et dix millions pour s’offrir un des deux joyaux. La situation de cap actuelle le permettrait, mais les situations financières un peu moins.

Ce que l’on sait: les deux ne donneront pas leur choix définitif le 1er juillet. Ils laisseront l’opportunité à leur club d’égaler l’offre ou faire une contre-proposition une fois les propositions en main. Il faudra donc patienter d’ici lundi ou mardi pour connaître le dénouement.

Autre morceau de choix Alexander Semin. L’attaquant de Washington a dit vouloir prouver au monde qu’il n’est pas dépendant d’Ovechkin pour ses bons résultats. Il paraît donc assez clair qu’il signera ailleurs. On a tellement parler de Crosby, de Suter et de Parise, qu’on l’a gentiment oublié. Il est vrai aussi que c’est un coup de poker que de le signer. On ne connaît pas vraiment sa valeur hors du système Ovechkin. Un des deux perdra de l’assise offensive une fois Semin ailleurs, lequel était dépendant de l’autre? Nous le saurons en 2013.

Nicklas Lidstrom

Il serait impossible de faire un bilan de cette saison sans évoquer le cas Lidstrom. Le plus grand défenseur de ces vingt, voir trente dernières années vient de tirer un trait sur sa carrière de hockeyeur. Il est le modèle pour toute une génération et, après le départ de Rafalski la saison passée, agrandira encore plus le vide dans la défense des Red-Wings qui devront faire des choix intelligents.

Vingt saisons au service du même club qui l’avait drafté en 1989. 1827 parties de NHL, 1325 points, quatre Stanley, sept Norris Trophy, premier Européen à remporte le Conn Smythe, premier capitaine européen à remporter une Stanley, premier défenseur à remporter trois Norris de suite, une médaille d’or olympique (2006), une médaille d’or mondiale (1991).

Chapeau Monsieur!

09
Apr
12

NHL – It’s playoffs time

Les calculs sont finis, les barbes sont sur le point de pousser, l’appel du sang est là: c’est les playoffs. Cette saison régulière nous a réservé quelques surprises, on pense notamment aux Blues à l’Ouest ou aux Panthers à l’Est. Pour les éliminés de marque on notera le Canadien, les Stars, les Ducks, les Flames, les Sabres ou le Lightning (malgré Steven Stamkos). Comment ça va se passer pour nous? Un article de présentation ici même et pour la suite il faudra vous diriger, comme vous avez pris l’habitude, vers notre page Facebook pour les résultats, nos réactions à chaud et de petites analyses. Pour cette introduction nous allons changer de méthode pour cette seconde année. Nous donnerons tour à tour nos impressions sur chaque rencontre. Un peu d’interactivité entre bloggers et espérant que vous réagirez à votre tour sur notre page Facebook (dont le lien est sur la bande de droite). Assez de bla bla passons aux choses sérieuses en commençant, une fois n’est pas coutume, par la conférence Est.

Conférence Est

 VS 

New York Rangers (1) – Ottawa Senators (8)

PatrickB: Si c’est vrai que voir les Rangers premier de la conférence Est est une demie-surprise tant on voyait plus les Flyers, les Bruins ou les Penguins à cette place, retrouver les Senators en playoffs après la mauvaise saison 2010-2011 est un grand plaisir. Le grand atout de New York est le gardien Henrik Lundqvist, celui d’Ottawa est son défenseur star Karlsson (certainement Norris cette année). Si on dit facilement en NHL que le seed en fin de saison régulière ne veut pas dire grand chose, la logique devrait cependant être respectée cette fois-ci.

Spezz19: La logique? Quelle logique? It’s playoffs time! Cette saison, les Sens ont battu les Rangers 3 fois sur les 4 rencontres opposant les 2 équipes. Les Sens savent comment les battre et également comment les contrer. Même si les Rangers possèdent un ancien vainqueur du Conn Smythe en Brad Richards, les membres des Sens semblent avoir plus d’expérience en matière de playoffs. Et cela pourrait faire la différence. Tout comme la pression, qui reposera surtout sur les épaules de l’équipe championne à l’Est en saison régulière. Par contre, l’adage dit que les défenses gagnent les trophées et à ce niveau-là, les Rangers sont bien meilleurs que les Sénateurs. Offensivement cependant, l’avantage revient aux derniers. Une des meilleures défenses face à une des meilleures attaques? Cela devrait donner une belle affiche. Joueurs clés: Lundqvist, Richards pour New-York, Anderson et Karlsson pour Ottawa. Petites infos: Lundqvist ne réalise pas une fin de saison aussi bonne que le début, contrairement à Anderson et les Sens ont un bilan de 11-2-1 depuis le lock-out au MSG et n’y ont plus perdu depuis octobre 2009. Prono: Rangers en 6 ou 7, mais Ottawa a largement de quoi créer la surprise.

 VS 

Boston Bruins (2) – Washington Capitals (7)

PatrickB: S’il y a une vérité qu’il ne faut pas avoir honte d’énoncer c’est que la Southeast est le terreau fertile de la médiocrité hockeyistique depuis plusieurs saisons. Washington a ses stars, c’est sympa à voir, mais ça ne gagnera jamais de titre. Les Bruins sont de retour en mode conquérants. Si je ne les vois pas remporter la Stanley cette année ils passeront néanmoins ce tour haut la main.

Spezz19: Haut la main? Je ne serai pas aussi affirmatif. En saison régulière, les Bruins ont perdu 3 de leurs 4 rencontres face aux Caps. Comme la série entre les Sens et les Rangers, on pourrait voir le favori s’en aller au premier tour. D’autant plus que Washington enregistre le retour de l’un de ses meilleurs joueurs, un des meilleurs centres de la Ligue, à savoir Backstrom et ce, au bon moment. Ajoutons qu’Ovechkin commence gentiment à retrouver de bonnes sensations après une saison plutôt difficiles selon ses standards. Et en playoffs, ce dernier est juste énorme. Problème: Vokoun est blessé et Holtby devrait le remplacer. Tiendra-t-il sous la pression? Du côté de Boston, deux absents de marque: Horton et Corvo. Sinon, on a plus ou moins la même équipe que l’an dernier. Malgré une saison en dents de scie, ils ont de quoi défendre leur titre, mais ils ne semblent pas aussi dominants que l’an dernier. Si Washington parvient à avoir toutes ses vedettes au rendez-vous, ils peuvent surprendre. Prono: Boston en 6.

 VS 

Florida Panthers (3) – New Jersey Devils (6)

PatrickB: Les Devils sont en playoffs! Et Kovalchuk de retour dans le top 5 des pointeurs de la ligue. On croirait presque à un retour à la normalité. Du côté des Panthers c’est la méthode Tallon en route, est-ce que comme avec Chicago il arrivera à former une escouade pour gagner la Stanley dans les trois ans tout en ruiner l’équipe derrière? Réponse l’année prochaine, car, pour moi, la belle histoire des Panthers s’arrête ici et les Devils auront le droit à leur demie-finale.

Spezz19: Ah, on est d’accord pour une fois. 8 points séparent les deux équipes en saison régulière. La différence entre les deux équipes devraient se faire ressentir sur la glace. Meilleure sur la plan offensif et défensif, l’équipe du New Jersey ne devrait pas rencontrer tant de résistance face à une équipe qui manque clairement de percussion. On ne se fait cependant pas trop de soucis pour les Panthers pour les prochaines saisons. Avec de bons prospects, ils devraient atteindre les play-offs plus souvent dans les prochaines années que durant la dernière décennie. Cependant, un point négatif est à souligner du côté des Devils: les perf’ de Brodeur. Commenceront-ils avec ce dernier? Oseront-ils l’écarter? On en doute. Prono: Devils en 5 ou 6.

 VS 

Pittsburgh Penguins (4) – Philadelphia Flyers (5)

PatrickB: Tendu? Sanglant? Violent? Rivalité? Mettez l’intitulé que vous voulez sur cette partie, celui qui collera le mieux restera: indécis. Philadelphie a pris l’avantage sur la saison régulière grâce à quatre victoires, mais Crosby est de retour, et tout le monde sait à quel point sa présence peut peser sur une rencontre surtout en playoffs. Je dois vous avouer que, pour moi, la seule équipe de l’Est qui est capable de battre une franchise de l’Ouest ce serait les Penguins. A voir, mais Pittsburgh part avec une longueur d’avance dans cette série. Quelle longueur? Quelques millimètres pas plus, ça va se jouer à un poteau près.

Spezz19: La plus belle affiche de cette première ronde des play-offs entre deux des trois équipes les plus efficaces offensivement. Dommage que Pronger soit blessé, ça aurait ajouté encore plus de piment à ce quart de finale qui s’annonce explosif tant la haine entre ces deux équipes est grande. Pour être précis au niveau des blessures: Meszaros et van Riemsdyk devraient être absents pour l’entier de la série du côté des Flyers. Quant à Grossmann et Brière, leur état de santé est évalué au jour-le-jour.  Du côté des Pens, ils seront au grand complet, ce qui pourrait bien être un de leurs avantages face à leur rival. Avec trois lignes capables de faire la différence du côté de Pittsburgh, l’absence des trois défenseurs comme Pronger, Grossmann et Meszaros sera très certainement dommageable pour les Flyers. Celle de Mr. Playoffs, à savoir Brière, le sera possiblement également. Les clés lors de cette série: les gardiens et l’absence ou non de certains joueurs du côté des Flyers. Fleury sort de sa meilleure saison mais il alterne le bon et le moins bon en playoffs alors que Bryzgalov sort d’une saison très ordinaire, pour ne pas dire pire. Prono: Penguins en 6 ou 7.

Conférence Ouest

 VS 

Vancouver Canucks (1) – Los Angeles Kings (8)

PatrickB: C’est vrai que cette année on a peu entendu parler des Canucks. Dans l’ombre de la magnifique saison de Blues, ce n’est qu’à cinq journées de la fin que Vancouver a pu passer l’épaule et s’emparer de la conférence et du President’s Trophy. Les Kings de leur côté c’est la seconde meilleure défense de la conférence et de la ligue avec un énorme Jonathan Quick aux goals, on vous l’annonçait déjà il y a deux ans, c’est un des cinq meilleurs gardiens de la ligue. Malgré tout le bien que je peux penser des Kings, les Canucks devrait gagner le second tour sans trop de difficulté.

Spezz19: Je l’ai déjà dit et je le répète, “defense wins championship”. Maintenant, avec autant de peine à scorer pour les Kings, c’est une autre histoire. Surtout face à l’une des meilleures défenses du championnat. Cependant, l’attaque des Kings s’est améliorée depuis l’arrivée de Carter et l’équipe possède en Quick le potentiel meilleur gardien de cette saison. Et sur le papier, il y a de quoi faire encore mieux pour les Kings. Kopitar, Richards, Williams, Carter et Brown sont tous des attaquants de premier trio. Du côté de Vancouver, on ne voit également pas de réelle faiblesse. L’absence potentielle du buteur Sedin pourrait cependant affecter le rendement offensif de l’équipe, mais les derniers reports parlent d’un retour pour le 1er match de la série. Meilleure équipe en saison régulière? Peut-être, mais ça aide d’avoir 4 équipes de la même division qui ne prendront pas part aux play-offs. Le bilan en saison? 2 victoires partout. Prono: Los Angeles en 7.

 VS 

Saint Louis Blues (2) – San Jose Sharks (7)

PatrickB: On prend d’un côté une équipe jeune, talentueuse qui risque de manquer d’expérience une fois les séries commencées. De l’autre nous avons une équipe pleine d’expérience, mais essentiellement dans l’échec complet des playoffs. Une sacrée rencontre tout de même. S’il fallait vraiment choisir un favori, ce serait les Blues, car ils n’ont pas perdu un match cette saison face à eux, et la dernière fois qu’ils avaient atteint la finale de conférence leurs playoffs avaient débuté par une victoire face à San Jose.

Spezz19: Blues all the way. Ils ont une équipe bâtie pour les playoffs, une équipe très dure à manœuvrer. Certains de leurs joueurs sont certes inexpérimentés, mais ils possèdent de bons vétérans autour desquels ils pourront s’articuler. On pense notamment à MacDonald, Arnott ou encore Langenbrunner. Leur coach Hitchcock possède également une énorme expérience. Au niveau des gardiens, Elliott (1er) et Halak (7ème) figurent tous deux dans le top-10 des meilleurs gardiens de la Ligue. Pas étonnant qu’ils aient fini avec à peine plus de buts encaissés par match. Pour San José, on connaît toutes les peines qu’ils ont à s’imposer lors des playoffs et se sont montrés particulièrement inconstants cette saison. Le rôle d’outsiders leur conviendra peut-être mieux. Pour finir, en saison, les Blues se sont imposés 4 fois face aux Sharks. Prono: Saint Louis en 5.

 VS 

Phoenix Coyotes (3) – Chicago Blackhawks (6)

PatrickB: Les Coyotes sont toujours là, même annoncés morts ou en partance pour le Canada ils arrivent à rester solidaires jusqu’au bout. Dave Tippett et Shane Doan ne sont certainement pas étrangers à cela. Phoenix se basera sur une bonne arrière garde et un bon goaltending comme à chaque fois, sera-ce suffisant pour, enfin, passer un tour de playoffs? Non je ne pense malheureusement pas. En face il y aura des Blackhawks qui devraient récupérer Jonathan Toews d’ici la première rencontre.

Spezz19: Chicago est une équipe de playoffs. On l’a vu l’an dernier au premier tour face aux Canucks qu’ils ont failli battre. Les clés du côté des Hawks viendront notamment de la performance de leurs gardiens (Crawford/Emery), peu brillants en saison régulière, ainsi que du retour à la compétition de Toews pour cette série. Phoenix, tout comme Saint Louis, repose sur un système défensif performant instauré par Tippett. Ce n’est pas pour rien que dans ces deux clubs, deux gardiens laissés agents libres l’été dernier, figurent parmi les meilleurs de la Ligue cette saison. Si Smith continue avec de telles performances, pas impossible de voir les Yotes passés. Prono: Chicago en 6.

 VS 

Nashville Predators (4) – Detroit Red Wings (5)

PatrickB: Tout le Tennessee attend cette série. Deux fois, les Predators s’étaient fait barrer la route par Detroit, deux rencontres très serrées. Aujourd’hui les joueurs de Nashville partent favoris dans une bataille qui pourrait déterminer le futur participant à la Stanley pour la conférence Ouest. Si les statistiques penchent en faveur des Predators il ne faut pas oublier toute l’expérience des Red Wings qui participeront à leurs vingt-et-unièmes playoffs de suite, une série victorieuse qui avait débuté alors que Nashville n’avait pas encore une équipe de hockey. Quoiqu’il en soit, c’est peut-être le coeur qui parle mais les Predators passeront un tour et rencontreront l’autre ennemi juré ensuite: les Blues avant la revanche face aux Canucks en finale de conférence… Je m’emballe un peu, premier épisode face à Detroit!

Spezz19: Une série intéressante sur le papier entre deux équipes qui se connaissent bien et entre deux des meilleurs coachs de la Ligue. Dur de donner un favori. Quoi qu’il en soit, les deux équipes ont l’air d’être au complet avant de débuter les séries et on ne peut que s’en réjouir. Prono: série en 7 matchs. Je ne me mouillerai pas sur cette série.

27
Feb
12

Trading deadline 2012

Après la conférence est, attaquons-nous à l’ouest. Terre promise des ancêtres, la ruée vers l’or n’est jamais aussi présente que lors de la Deadline. Les équipes de la conférence occidentale surpassent chaque années celle de l’orient sauf lors de la finale où la donne se partage au fil des années. Pourtant cette année, et je suis prêt à prendre le pari, ce sera une équipe de cette conférence qui remportera la mise et plus précisément une formation de la Centrale. Qu’est ce qui me permet de l’affirmer? Les Blues arrivent de nulle part, les Red Wings sont toujours présents depuis toutes ces années, les Hawks comme outsiders et les Predators, leur gardien et leur défense de fer. Les autres équipes ne semblent pas avoir les moyens de battre ces quatre équipes dans un duel en sept matchs. Mais il en faut peu. Vancouver, Phoenix et Los Angeles semblent être les seuls à être en mesure de casser cette hégémonie de la centrale (on ne va pas ressasser les problèmes des Sharks en playoffs encore une fois). Cela passe par cette Deadline. Regardons cela de plus près.

Conférence Ouest

– Vancouver Canucks (1è position avec 86 points)

Tout comme Boston, les finalistes perdants de l’an dernier sont toujours aussi performants. 1er de l’Ouest devant Detroit, la saison se déroule plutôt bien pour les Canukcs. La formule est la même qu’à Boston : stabilité. D’ailleurs pour la saison prochaine, en dehors de Salo, tous les joueurs importants sont sous contrat. La seule différence est que les Canucks ne bénéficient vraiment pas d’autant de marge de manœuvre que les Bruins lors de cette Trade Deadline 2012. Les Canucks sont dans le même cas que les Pens et les Caps, ils devraient placer Ballard sur la liste des blessés à long-terme ou bien évidemment envoyer un contrat approprié dans l’autre sens.

Avec des défenseurs qui se blessent relativement souvent, on pense notamment à Sami Salo ou Ballard, Gillis ne devrait pas être inactif de ce côté-ci. Avec un Ballard blessé (mis sur la LTIR, ce qui libère son cap), il y a un manque de profondeur en défense et il devrait logiquement corriger ceci. Au goal, pas de souci, le duo Luongo-Schneider fera largement l’affaire. Cependant, Gillis ne désire pas sacrifier le futur pour le présent et plus particulièrement pour des joueurs qui ne seront là que pour les play-offs. Il serait étonnant de voir de jeunes joueurs comme Tanev et Hodgson se faire échanger, surtout quand on connaît l’importance des ELC dans un sport où la gestion d’un budget est plus que primordiale.

Devant, Vancouver possède tout simplement la meilleure offensive de la Ligue avec 199 goals après 61 matchs. Y a-t-il donc une quelconque utilité à faire des échanges dans ce département ? Certainement. Après avoir été critiquée pour son manque de dureté durant les play-offs, ce qui est un brin exagéré, un Moen, Gaustad ou Winnik rendrait leur 4ème trio bien meilleur et bien plus fiable qu’avec un Bitz ou Duco. Il ne faut pas non plus oublier les additions de Booth et de Hodgson cette année, tous deux amèneront de l’intensité et c’est peut-être ce qui a manqué aux Canucks l’an dernier.

Finalement, si les séries devaient commencer aujourd’hui, les Canucks auraient très certainement l’équipe pour faire les play-offs. Sauf que celle-ci peut être meilleure avec quelques pièces en plus. A voir si Gillis pense que le prix à payer est correct.

– Detroit Red Wings (2è position avec 85 points)

Detroit au sommet. Une fois de plus, on aura tendance à dire. On ne se trompe pas quand on parle de la dynastie des Wings. Et cette équipe vient encore de se renforcer défensivement en faisant l’acquisition de Kyle Quincey, en provenance du Colorado et ayant transité par Tampa Bay. Avec maintenant 8 défenseurs sous contrat, ainsi que d’autres en AHL comme Smith, les Wings semblent parés à cette position. Holland devrait donc rester tranquille de ce côté-là.

Offensivement, les choses se passent également plutôt bien pour l’équipe, qui figure tout près des Flyers au classement du nombre de buts inscrits avec 191. Avec plus de 10 joueurs ayant un total de 10 goals ou plus, Detroit montre à quel point la profondeur de son effectif lui est utile. D’ici la fin de saison, il n’est pas impossible de voir toute l’offensive des Wings atteindre ce plateau ! Impressionnant.

Avec deux gardiens performants, la question qu’on peut se poser est la suivante : ont-ils vraiment besoin de renforts? Comme toute équipe, oui. Il faut de la profondeur. Des attaquants défensifs comme Pahlsson ou Gaustad pourraient faire l’affaire. Un attaquant pour son top-6 ? Pas impossible, mais peu probable. De toute manière, Detroit possède suffisamment de place dans sa masse salariale afin d’y faire un ou plusieurs moves.

– Phoenix Coyotes (3è avec 73 points)

Après le coup Vermette les Yotes devraient rester plus ou moins tranquilles malgré la marge gigantesque qu’ils ont. La vente de la franchise est sur le point d’être officialisée il sera temps de monter une équipe cet été. Pour l’instant si Phoenix bouge ce sera certainement en tant qu’acheteur. Mais n’espérez pas de gros mouvements pour ce lundi.

– Saint Louis Blues (4è position avec 83 points)

Ce qui fait peur avec Saint Louis, tout comme l’équipe suivante, c’est qu’ils ont une marge gigantesque pour ajouter de l’effectif. Des prospects qui tapent gentiment à la porte et de bons jeunes. Le choix est crucial pour le GM Armstrong, soit il tente un one shot cette année avec une bonne base il ajoute un gros nom, soit il garde sa masse salariale pour renouveler les contrats de Stewart, Oshie, Perron cette année et Berglund, Pietrangelo, D’Agostini, Shattenkirk, Russell et Cole la saison prochaine. Des choix devront être faits. Néanmoins, après tant d’années de galère pour les Blues et l’attente du public derrière, j’imagine mal Hithcock et Armstrong tenter le diable. Les Blues ont les moyens de faire un gros coup en playoffs avec l’effectif actuel en évitant les blessures.

Les blessures justement, voilà la raison qui pourrait obliger Saint Louis à bouger. Jamie Langenbrunner, malgré son rendement modeste, devrait être de retour pour les playoffs, par contre Matt D’Agostini – un des meilleurs check-liners de la ligue  – et Alexander Steen seront absents pour une durée indéterminée à cause de commotions. Derek Roy pourrait typiquement être le joueur qu’il leur faudrait et peut-être celui qui est dans leur radar, s’ils ont des envies évidemment. Pour que les Blues bougent il faudra certainement attendre lundi, coïncidant avec plus de précisions quant aux blessures. Armstrong avait fait quelques erreurs par le passé ce ne sera pas le cas cette année et le Blues retrouvent leur beauté passée.

– Nashville Predators (5è position avec 79 points)

Les Predators, à l’instar des Blues, sont de sérieux prétendants au titre de l’Ouest. Le retour du focus sur le jeu de puissance à l’image des saisons entre 2006 et 2009 apporte beaucoup au jeu de Nashville. Mike Fisher s’est réveillé, Kostitsyn, même moins fringant que la saison passée amène la vitesse, Weber et Suter sont des monstres d’efficacité et Rinne un monstre tout court. Qu’y a t’il à changer? Un vrai attaquant. Le seul attaquant à avoir inscrit un point par match dans le Tennessee – et le seul – c’était Paul Kariya… lors de la saison 05-06. Il serait temps de trouver une solution. L’arrivée de Hal Gill fait, et fera, beaucoup de bien à la défense, il permettra de perfectionner encore une peu le jeu de Roman Josi. Hier David Poile a échangé Jerred Smithson aux Panthers, est-ce le signe de l’arrivée d’un ou deux attaquants?

C’est le petite plus qu’il faudrait pour passé de prétendant à favori. Avec la troisième plus grosse marge d’addition il ne faudra néanmoins pas oublier qu’il y a deux des meilleurs défenseurs de la ligue à signer à la fin de la saison. Suter a déjà dit qu’il cherchait un moyen de rester à Nashville alors que Weber ne parle pas de son avenir, mais est RFA.

Quoiqu’il en soit les Predators, à l’image de la saison 06-07 seront des acheteurs. Ils ont de quoi vendre, Grabovski, Roy, Ryan, Statsny voilà quelques noms qui circulent. David Poile aimerait bien également réunir les frangins Kostitsyn dans le Tennessee. On sait que le GM des Predators s’entend bien avec Gauthier (GM du Canadien) et les besoins de l’un coincident souvent avec les besoins de l’autre. Nashville a les prospects, Montréal a les joueurs, il pourrait y avoir un gros échange. Affaire à suivre comme on dit.

– Chicago Blackhawks (6è avec 73 points)

Les Hawks commencent à voir le bout du tunnel où Tallon les avaient mis. Encore une fois, la Stanley c’est bien, mais si s’en suivent plusieurs années de galère, cela en vaut-il vraiment la peine? Pour un fan oui, pour nous, analystes, non, clairement pas. Là il y a de la marge pour ajouter une chose: un défenseur. L’unité arrière de Chicago est la deuxième plus mauvaise de la conférence. Si aujourd’hui les Hawks espèrent faire un “deep run” en playoffs il faudra trouver cet élément.

– San Jose Sharks (7è position avec 71 points)

San Jose ça reste les Poulidor de la NHL, ils sont présents chaque années depuis leur création quasiment chaque année. En dix-neuf saisons ils ont fait trois finales de conférence, sept fois éliminés en demi-finales, quatre quart de finale et seulement cinq fois ils ont raté les playoffs. Dire qu’il y a une malédiction sur les pensionnaires de la banlieue de San Francisco ne doit pas être loin de la réalité. Une équipe au top, des éléments déterminants mais qui se liquéfient une fois l’enjeu déterminant face à eux. On avait parlé du départ de Dany Heatley comme d’un bienfait pour l’équipe surtout en échange de Martin Havlat, malheureusement blessé depuis décembre, mais ça ne semble pas être le cas, les Sharks peinent à suivre le rythme.

Une équipe équilibrée comme celle-là, ça se travaille au fil du temps. Les ajouts de Havlat (nous en avons déjà parlé) sont importants mais pas autant que celui d’un Brent Burns arrivé, lui aussi, du Wild. Aujourd’hui il ne faut pas attendre des Californiens un coup d’éclat monumental. A l’image de l’échange pour Dominic Moore, ce sera avant tout des moves pour de la profondeur, surtout en défense.

– Dallas Stars (8è avec 68 points)

Bien plus que construire une équipe pour les playoffs, Dallas cherche également à créer une formation qui tienne la route sur la distance. Chose qui n’est évidemment pas aisée. On a beaucoup entendu parler de Steve Ott comme potentiel monnaie d’échange, il n’en sera apparemment rien d’après les derniers bruits de couloir. Il resterait quelques UFA intéressants, notamment Sheldon Souray et Radek Dvorak. Malgré leur marge énorme avec le plafond salarial si les Stars entrent en jeu ce sera en qualité de vendeurs.

– Los Angeles Kings (9è avec 68 points)

Ils sont à l’origine du premier gros échange de cette Trade Deadline avec Johnson et un choix de 1ère ronde 2012 ou 2013 (dépendant de la qualification ou non des play-offs pour LA) pour Carter. Pour une équipe en besoin de buts (elle en a seulement marqué 129, soit la pire de la Ligue), c’est un bon move. D’autant plus que Carter devrait se plaire à L.A., où il retrouvera notamment ses deux potes des Flyers, Gagné et Richards. Ce move a également été rendu possible de par l’intégration de Voynov dans la défense des Kings et qui devrait être en mesure de remplacer Johnson.

Cependant les Kings sont 10è, en bonne position par rapport à la barre. Contrairement aux équipes l’entourant au classement, L.A. possède une équipe qui pourrait être un bon outsider à la Stanley. Un gardien et une défense solides, de bons joueurs devant, c’est presque étonnant de voir autant de talent pour aussi peu de buts.

– Colorado Avalanche (10è avec 68 points)

Hejduk, Jones, McClement, McLeod, Winnik, Hunwick et O’Brien. C’est ce que l’Avalanche a à vendre. Cette saison Colorado est un véritable vivier à UFA. Ils ne pourront pas tout garder cet été donc autant essayer d’en tirer un prix fort surtout en vue des Playoffs. N’oublions pas non plus Paul Stastny dont le nom remonte les listes de rumeurs de ces dernières heures. Des trois équipes à égalité l’Avalanche semble la moins affûtée. Comme pour Calgary, autant penser au futur. L’acquisition de Downie a d’ailleurs été dans ce sens. Il faut continuer sur cette voie-là, avec des prospects aussi talentueux il faut réussir à créer l’environnement adéquat et ça passe aussi par la défense Monsieur Shermann, vous avez les produits à troquer, autant en tirer le meilleur prix et surtout celui qui vous arrange.

– Calgary Flames (11è avec 67 points)

Comme les Leafs, les Flames ne sont pas dans la meilleure situation avant la deadline, surtout quand on voit le nombre d’agents libres sans restriction dans leur contingent (Jokinen, Stempniak, Moss, Kostopoulos, Jackman, Sarich et Hannan). Mais Feaster a récemment déclaré qu’il ne ferait pas comme l’an dernier où il a gardé certains joueurs à la Deadline. Certains autres joueurs pourraient également être échangés. On pense notamment à Bouwmeester, Babchuk ou encore Stajan. Problème, plusieurs d’entre eux possèdent une clause de non-échange. Cela pourrait compliquer la tâche de Feaster.

Après ses récentes déclarations, on fera le même raisonnement qu’avec certaines équipes dans l’Est. De toute manière, les Flames ne seront pas parmi les outsiders à la Stanley cette année et feraient peut-être mieux de se tourner vers le futur.

– Minnesota Wild (12è avec 63 points)

Après un très bon début de saison, qui les aura même vu prendre la tête de l’Ouest durant un court instant, le Wild n’a pas su maintenir son avantage et se retrouve actuellement en 12è position, à cinq points de la barre. Ils se sont séparés de Marek Zidlicky ce week-end et devraient encore être en mouvement ces prochaines heures. Nous le rappelons mais il existe une telle différence cette année entre les équipes de la Centrale et Vancouver et le reste de la conférence que Minnesota à l’image de beaucoup d’équipes devrait se concentrer sur la construction pour l’avenir. L’échange de Zidlicky allait dans cette direction maintenant il faut remplir la place laissée vacante. Trouver un défenseur de premier trio afin de compenser les départs coup sur coup de Burns et Zidlicky et un attaquant pour cette fin de saison. Un attaquant? Oui, il faudrait, vu le nombre de blessés dans l’effectif.

– Anaheim Ducks (13è avec 62 points)

Le débat est ouvert pour les Ducks, car c’est l’une des meilleures équipes en ce début d’année 2012. Cela suffira-t-il à atteindre les play-offs ? Seront-ils vendeurs ou acheteurs ? Echangeront-ils Selanne afin que ce dernier puisse une dernière fois tenter de remporter la Coupe ?

Le problème d’Anaheim est et restera la défense, il faut vraiment faire quelque chose dans ce secteur de jeu. Première chose, les Ducks sont une des équipes qui dépensent le plus dans l’arrière garde, pour une efficacité minimale. Jonas Hiller ne peut non plus pas faire que des miracles il a besoin d’un peu d’aide. Faire de la place pour accueillir le défenseur tant attendu passe par lâcher Bobby Ryan, Teemu Selanne ou un autre cador de l’attaque. Pour le premier, on en entend de moins en moins parler ce qui nous laisse à penser qu’il n’est plus sur le marché. Pour Selanne ça ne se fera pas sans son accord et pour sa – probable – dernière saison s’il part ce sera pour une formation capable de ramener la coupe à la maison. Un problème: cette saison bien malin qui peut dire quelle équipe est en mesure de ramener la Stanley. Les Bruins? Les Canucks? Les Wings? Aucune de ces équipes ne doit réellement être intéressée à avoir Selanne dans son effectif.

Deuxième point un peu tendancieux, le poste de gardien. Le back-up Dan Ellis est blessé depuis pratiquement deux mois. Jeff Deslauriers est là mais toujours trop inconstant pour prétendre à une place fixe. Bob Murray a annoncé qu’il cherchait une solution et celle-ci pourrait venir d’Europe, donc pas d’échange mais l’acquisition d’un agent libre. A vos pronostiques même si le nom que nous avons entendu ne nous convainc pas plus que ça.

Pour faire une rapide réponse aux questions ouvertes et donner notre opinion: ils atteindront les playoffs à l’arrachée comme chaque année, ils seront acheteurs mais doivent d’abord libérer un peu d’espace, Selanne finira sa carrière en Californie.

–  Edmonton Oilers (14è avec 54 points)

Tout comme le Wild, après un début de saison prometteur et plutôt surprenant, les Oilers ont retrouvé leurs mauvaises habitudes et devraient une fois de plus se battre pour le premier choix du repêchage cet été. La faute à une défense bien trop inconstante pour pouvoir espérer se battre pour les play-offs. Cependant, tout n’est pas noir du côté des Oilers. Hemsky a été prolongé ce qui retire toutes émotions autour de ce joueur quelque peu sur-coté.

Les Oilers et leur grand nombre de RFA et d’Entry Level Contract deviennent peu attrayants dans des échanges. Néanmoins les équipes pourraient voir en leur gardien Khabibulin un joueur intéressant à échanger. Affaire à suivre, mais Edmonton devrait rester discret.

– Columbus Blue Jackets (15è avec 43 points)

Le drama de cette année a, sans contexte, été Rick Nash. Il n’y a que peu d’équipes qui n’ont pas été citées dans la liste des intéressés. Les Rangers étaient, soi-disant, les plus proches d’un accord, il y a également eu Toronto puis Nashville, maintenant c’est San Jose, bref c’est la ruée. Pendant ce temps-là ils ont obtenu un bon deal pour Carter qui ne se plaisait clairement pas dans l’Ohio, Antoine Vermette a rejoint une formation plus à son image. Le pire dans l’histoire? Ce n’est certainement pas fini. A terme les Jackets pourraient avoir la moitié des choix de draft. Mise à part en défense, aucun joueur n’est à l’abri de recevoir le coup de téléphone de son agent annonçant qu’il bouge de l’autre côté du pays. Devant le Front Office ils pourraient mettre un grand panneau: SOLDES.

24
Feb
12

Trading Deadline 2012

Burke au boulot. Ca sera le cas pour 29 autres GM.

Et voilà, c’est reparti. Quelles équipes deviendront acheteuses ? Lesquelles deviendront vendeuses ? Lesquelles ont suffisamment de masse salariale disponible ? Lesquelles finiront en séries ? Lesquelles se feront coiffer au poteau ? On verra, mais pour le moment, seuls Edmonton et Columbus semblent, une fois de plus, largués définitivement. A l’Est, 8 points séparent la 8ème équipe de la dernière. A l’Ouest, 4 points séparent le 8ème du 13ème. Certes, il y a encore pas mal d’incertitudes quant au classement final, mais une chose est sûre, du mouvement, il va y en avoir, et ce plutôt rapidement car à partir du lundi 27 février dès 21 heures (heure suisse), les échanges ne seront plus autorisés pour le reste de la saison. On a déjà vu Carter être échangé contre Johnson et un choix de 1ère ronde et Zidlicky contre une tripotée de joueurs et de choix de rondes. En cette année 2012 et contrairement aux années précédentes, des joueurs comme Ryan, Selanne, Nash, Vanek, Roy, Brown ou A. Kostitsyn pourraient être disponibles et c’est précisément ce qui rend cette Trading Deadline 2012 intéressante ! Sans oublier tous les joueurs agents sans restriction cet été que certaines équipes pourront perdre sans contrepartie(s). On pense notamment à des joueurs comme Parise ou Suter.

Conférence Est

–          New-York Rangers (en 1ère position avec 81 points) :

Il n’y a pas trop de doutes, les Rangers doivent améliorer leur contingent. Car même si l’équipe à l’heure actuelle figure en 1ère position à l’Est et que leur défense est la meilleure de la Ligue, la jeunesse de celle-ci conjuguée à l’absence de profondeur fait qu’il serait judicieux de renforcer cette position. D’autant plus que les performances défensives de l’équipe sont également à mettre au crédit de Lundqvist, qui prouve une fois de plus pourquoi il est dans le top-3 des gardiens de la Ligue. Avec un pourcentage d’arrêts de 94%, le Hart Trophy (MVP) et le Vezina Trophy (meilleur gardien) sont à sa portée. Oui, rien que ça ! Del Zotto, McDonough, Girardi et Staal forment un bon top-4, mais ce dernier se remet gentiment après sa longue blessure. De plus en l’absence de Sauer, Stralman, Bickell et Eminger forment le reste de la défense. Cela semble plutôt léger pour les play-offs, il est donc possible et recommandé que Sather fasse un move à ce niveau.

Quant à l’offensive, c’est la même chose, il faudrait pouvoir la renforcer. Alors qu’on pensait que celle-ci serait grandement améliorée avec l’arrivée de Richards, ce n’est pas vraiment le cas. Avec 2.72 buts marqués en moyenne par rencontre, les Rangers en sont au même niveau que l’an dernier. A la seule différence que Gaborik est revenu en forme, en ayant enfin trouvé un centre complémentaire. Il ne s’agit pas de Richards, mais de Stepan. Et oui, une fois de plus, une grosse acquisition des Rangers est plutôt décevante. En termes statistiques, Richards est en train de réaliser la pire saison de sa carrière. Alors qu’on pensait qu’il améliorerait le power-play, il n’en est rien. Les Rangers possèdent actuellement le 28ème power-play de la Ligue avec un misérable pourcentage de 13.9% de réussite. Quand on parle de Richards, Gomez, Drury et Redden, ça ne vous dit rien ? Disons qu’on lui laissera un peu de temps avant de tirer des conclusions trop hâtives. Quoi qu’il en soit, pour le moment, l’effectif des Rangers semble manquer une ou deux pièces pour en faire un véritable prétendant à la Stanley.

Quant aux rumeurs sur Nash me direz-vous ? Disons qu’avec l’arrivée prochaine de Kreider et d’autres rookies conjugué au fait que l’équipe est sous contrat pour plusieurs saisons encore, rien ne sert de démonter la profondeur de l’équipe afin d’acquérir un ailier plutôt unidimensionnel avec un cap hit de $7.8 millions jusqu’en 2018. Avec Lundqvist, Gaborik et tous les autres agents libres d’ici là, ça pourrait devenir compliquer de manager la masse salariale. Cependant cette saison les Rangers ont la capacité de l’acquérir en terme de masse salariale, car un joueur sous contrat s’en ira forcément dans l’autre sens. A long-terme, est-ce un bon move ? On peut en douter.

–          Boston Bruins (en 2ème position avec 74 points) :

Avec un effectif stable, ce n’est pas vraiment une surprise de voir les champions de l’an dernier en 2ème position à l’Est. En cette fin de saison, Chiarelli pourrait (et devrait d’après nous) ajouter de la profondeur à son effectif, notamment parce qu’Horton semble être out indéfiniment (pour cause de commotion) et que Peverley en a encore pour 6 semaines. De plus, il ne semble pas y avoir de solution de rechange potable dans leur équipe d’AHL, et ce, surtout en défense. Comme l’an dernier, la profondeur à ce niveau fait défaut et pourrait coûter cher en cas de blessure(s). Heureusement pour eux, lors de leur conquête vers le Graal, les Bruins n’ont pas eu à subir de blessure en défense. Chiarelli possède en tout cas suffisamment d’espace dans sa masse salariale afin de faire un, voire plusieurs moves, et même conséquents s’il le souhaite. Si le retour de Peverley semble être acquis pour les play-offs, la décision d’acquérir un joueur à la place d’Horton dépendra des chances de retour de ce dernier.  Dustin Brown de L.A. ? Ce sont en tout cas les dernières rumeurs.

En ce qui concerne certaines rumeurs sur un possible échange de Rask, c’est par contre plus dur d’y croire. Thomas devient gentiment âgé et ne possède plus qu’un contrat d’une saison après la fin de celle-ci. A notre avis, Rask prendra sa place.

–          Winnipeg Jets (en 3ème position avec 67 points) :

Les Jets connaissent une bonne saison pour leur retour dans la NHL. Ils sont d’ailleurs actuellement 3èmes, mais doivent leur place à la règle qui veut que chaque équipe leader de division se retrouve dans le top-3 de sa Conférence. Seulement, ils sont à 1 point devant les Panthers, avec 4 matchs en plus. Ils passeraient 8ème si ces derniers empochent un point ou plus lors d’une de ces 4 rencontres de retard. Autant dire qu’il n’est de loin pas impossible que pour une première, ils atteignent déjà les play-offs. Les Jets possèdent un bon duo de gardien ainsi qu’une défense correcte, mais éprouvent surtout énormément de peine à marquer. Quelle sera donc leur tactique à l’approche de la Trading Deadline ? Si on en croit Cheveldayoff, ils n’échangeront pas leurs futurs joueurs contre des rentals. Rien de plus logique finalement. Tout comme les Leafs ou les Panthers, ce n’est pas actuellement qu’ils seront en mesure d’inquiéter les principaux favoris à la Stanley. Cependant, comme les autres DG, il ne refusera pas une offre qui peut améliorer son équipe à long-terme. Par contre, des joueurs jugés décevants ou agents libres en fin de saison, comme Oduya, Fehr ou Miettinen, pourraient changer d’adresse d’ici la Trading Deadline.

–          New Jersey Devils (en 4ème position avec 74 points):

Les Devils sont de retour aux affaires après une saison 2010/2011 bien décevante. Belle performance quand on sait que trois joueurs clés sont absents pour le moment (Tallinder, Larsson et Zajac), deux défenseurs du top-4 ainsi que leur centre de premier trio. Les deux derniers devraient bientôt être de retour, alors que le premier nommé pourrait peut-être faire son retour avant les play-offs, mais rien n’est certain. Tout comme avec Boston, il s’agit ici d’évaluer les chances de chacun de ces joueurs de revenir en forme pour les play-offs avant de prendre une décision quelconque au regard de possibles échanges.

La grande question entourant les Devils actuellement n’est pas de savoir s’ils vont acquérir des renforts d’ici lundi, mais si Parise, agent libre sans restriction en fin de saison, sera échangé ou non avant la Deadline ? Celui-ci ne voulant pas renégocier son contrat avant lundi, cela rend les choses intéressantes. S’il ne signe pas un contrat à long-terme, les Devils pourraient le perdre définitivement (potentiellement sans compensation) le 1er juillet prochain ou même avant si aucun accord n’est trouvé et que les Devils échangent ses droits de négociations. Tout porte à croire pour le moment que la réponse est non. Premièrement, le fait qu’il ne soit pas signé au-delà de cette saison est un grand risque pour toute équipe qui accepterait de l’acquérir avant lundi soir, car son prix est certainement très élevé. Dans la conjoncture actuelle, pas sûr qu’il y ait beaucoup d’équipes souhaitant acquérir Parise à ce prix-là pour peut-être un ou deux tours de play-offs. Deuxièmement, les Devils sont actuellement bien placés au classement malgré l’absence de quelques joueurs clés. Et dernièrement, Parise est le capitaine de cette équipe, ce qui a quand même une valeur symbolique : 9ème capitaine de l’histoire des Devils, ce n’est pas rien. De toute manière, on fait confiance à Lou Lamiorello pour gérer la situation de la bonne manière.

Revenons tout de même à l’équipe en général. Dépendant de l’état de la blessure de Tallinder, les Devils pourraient bouger d’ici-là. Devant, les choses pourraient rester telles qu’elles le sont, avec une charnière centrale solide et des ailiers de qualité. Mais Lou est fin joueur, parfois imprévisible. On verra ce qu’il nous réserve cette année, mais il dispose de suffisamment de jeunes joueurs (Tedenby, Josefson ou Palmieri) qu’il pourrait échanger (NDLR: Palmieri a été transféré au Wild entre temps). Le seul problème chez les Devils, comme on l’a déjà mentionné à plusieurs reprises, Brodeur n’est pas éternel et fait une saison à la hauteur de l’an dernier, à savoir moyenne. Il faudra gentiment penser à lui trouver une alternative. Cela arrivera-t-il avant lundi ? On en doute.

–          Philadelphia Flyers (en 5ème position avec 73 points):

Après les départs de Richards et Carter pour Schenn, Simmonds, Couturier, Voracek, Cousins et un choix de 2ème ronde en 2012, sans oublier ceux de Zherdev et Leino, on pensait que les Flyers subiraient un contrecoup offensivement, il n’en est rien. D’autant plus quand on voit que Richards, Leino et Carter sont à la peine dans leur nouvelle formation et que Zherdev est de retour en KHL, on se dit que Holmgren a très bien joué le coup. Avec 198 buts, les Flyers dominent la Conférence Est en termes de buts marqués. Ce n’est pas l’éclosion – prévue – de Giroux qui surprend (70 points, pour 23 buts), ni le retour de Jagr, mais bien certains des plus jeunes joueurs comme Simmonds (22 buts), Read (16 buts), Couturier (10 buts), Schenn (8 buts), tout comme certains vétérans en passe de connaître leur meilleure saison sur le plan offensif : Talbot (17 buts) et Hartnell (28 buts). Il semble donc peu probable que les Flyers tentent d’acquérir un renfort purement offensif. Un attaquant défensif ne serait par contre pas de trop. Un gars comme Halpern pourrait faire l’affaire si Washington décide de s’en séparer ou alors Gaustad des Sabres. Deux joueurs de centre de 4ème trio très utiles sur les face-offs et les box-play.

Depuis le début de la saison, le plus gros problème des Flyers se situe au niveau défensif, l’absence de Pronger n’aidant absolument pas, tout comme la jeunesse de l’offensive. En termes de buts encaissés, seules 3 équipes font pire : Toronto, Columbus et Tampa Bay.  C’est pourquoi on a très récemment vu Grossman et Kubina, tous deux agents libres sans restriction, s’emmener du côté de Philadelphie en échange de plusieurs choix de repêchage. Le jeu physique du premier et la polyvalence et le shoot du deuxième devraient amener un plus à cette défense qui en a bien besoin. De plus, les deux gardiens russes de Philadelphie ne connaissent pas une grosse saison et en particulier Bryzgalov, qui vient d’y signer un contrat portant jusqu’en 2020.

Finalement, les deux échanges en défense signifient-ils que les Flyers en resteront là ? Avec Holmgren, j’ai tendance à croire que non. Carle pourrait être un candidat de par son statut d’agent libre sans restriction en fin de saison et pourrait aider à acquérir un attaquant pour la 4ème ligne en plus de choix de draft.

–          Pittsburgh Penguins (en 6ème position avec 73 points):

Le plus gros renfort des Penguins ne serait autre que Crosby lui-même. Complètement remis, il propulserait même ces derniers parmi les grands outsiders pour la Stanley 2012, voire le plus grand. Problème : on est loin d’être sûr qu’il puisse revenir bientôt. Ce qui mène à un autre problème, s’il n’est pas placé sur la liste de blessés à long-terme jusqu’au terme de la saison, Pittsburgh ne pourra bénéficier d’une marge de manœuvre assez importante (pour un montant de contrat de $2.8 millions) lors de cette Trading Deadline, à moins qu’ils envoient un joueur dans l’autre sens.

L’histoire nous rappelle que lors des 5 dernières saisons, Shero a toujours été un acheteur. Il a acquis :

–          En 2007 : Roberts et Laraque

–          En 2008 : Hossa, Dupuis, Gill.

–          En 2009 : Guerin.

–          En 2010 : Ponikarovsky.

–          En 2011 : Neal, Niskanen, Kovalev.

Il en fera de même cette année très certainement. En défense, il serait bien d’y ajouter de la profondeur, tout comme en attaque, où il serait approprié d’ajouter de la profondeur sur les ailes. On verra si Shero est prêt à acquérir un gros nom comme Hemsky (NDLR: renouvellement de contrat avec Edmonton entre temps) ou dans une moindre mesure Kostitsyn, deux joueurs capables d’évoluer sur leur top-6.

–          Ottawa Senators (en 7ème position avec 72 points):

Les Sens réalisent pour le moment une bonne saison, surtout quand on regarde les prédictions d’avant-saison où les spécialistes les voyaient terminer au dernier rang de l’Est. Que nenni ! On vous le disait, les play-offs seraient durs à atteindre pour Ottawa, mais que cela ne serait en tout cas pas impossible et c’est ce qui en train de se réaliser. Avec un Spezza libéré de ses problèmes au dos, un Alfredsson retrouvé, un Karlsson qui surclasse tous les autres défenseurs offensivement et un Anderson déterminant depuis maintenant plusieurs mois, il n’est finalement pas surprenant de voir cette équipe aussi bien classée. Surtout quand toute l’équipe tire à la même corde et que les vétérans se sont enfin réveillés. On parle ici notamment de Kuba, Philips et Gonchar, tous trois auteurs d’une bonne saison en comparaison à l’an dernier. Une autre raison pour de tels progrès ? Elle revient principalement au nouveau coach Paul « The Stache » MacLean. Good job Murray ! Enfin un entraîneur digne de ce nom à Ottawa.

Pour une équipe en pleine phase de reconstruction, on dira que c’est plutôt pas mal. Et du fait que l’équipe est dans cette phase, on ne devrait pas voir énormément de mouvement du côté d’Ottawa, à moins d’être en position d’une offre qui ne peut se refuser. Un deal mineur concernant des joueurs tels que Konopka ou Carkner pourrait cependant avoir lieu, l’équipe ayant assez de profondeur et de joueurs en AHL capables d’évoluer dans la grande Ligue.

–          Florida Panthers (en 8ème position avec 66 points):

Avec Ottawa, ces deux équipes font partie des bonnes surprises de la saison. Avantage par rapport à Ottawa, Floride n’est qu’à 1 point de la 3ème place, derrière son leader de division Winnipeg. De plus, les Panthers réalisent une bien meilleure saison que la précédente, qui les avait vus terminer dernier à l’Est avec 72 points seulement. Leur duo de gardiens (Théodore et Clemmensen) se comporte bien mieux que prévu et leur défense également.

Tallon a récemment déclaré que tout échange se ferait dans la perspective du long-terme et qu’il se montrerait patient. On le voit donc mal acquérir des joueurs uniquement pour les séries éliminatoires, mais plutôt des joueurs en mesure d’évoluer en Floride pour plusieurs saisons. Il faut croire qu’il a appris de ses erreurs, mais ça ne l’a pas empêché d’échanger Booth pour Samuelsson et Sturm en début de saison… Même si ce move augmente la marge de manœuvre des Panthers, Booth est un buteur qui manque à cette équipe car cette dernière peine à marquer des buts actuellement. C’est donc dans ce secteur qu’on attend plutôt du mouvement. Avec Fleischmann, Versteeg et Weiss, on ne compte que trois joueurs de top-6. Les Kopecky, Goc et Bergenheim sont bien plus à l’aise sur un 3ème trio que sur un 2ème.

–          Toronto Maple Leafs (en 9ème position avec 65 points):

Play-offs ou non ? Je vais me faire un malin plaisir de rappeler que les Leafs n’ont plus participé aux séries éliminatoires depuis le lock-out, une qualification serait donc une première depuis bien longtemps. Ils en sont proches, néanmoins, Washington n’est pas loin derrière et les Panthers ont actuellement un point d’avance avec deux matchs de retard ! La lutte devrait être serrée jusqu’aux derniers matchs. Comme chaque année finalement.

Quels sont les besoins des Leafs ? Ils sont multiples et notamment devant le filet et en défense. Effectivement, Toronto possède seulement la 28ème défense de la Ligue avec plus de 3 buts encaissés par match en moyenne. Il y a notamment 4 raisons à cela : trois gardiens inconstants, une défense inconstante, un mauvais box-play (seul Columbus fait pire) et Coach Wilson. Faut croire que Burke n’est toujours pas près de s’en séparer, car il a prolongé ce dernier pour une nouvelle saison. Malheureusement pour les Leafs et Burke, ils se retrouvent dans la « pire » position possible avant la Trading Deadline, à savoir 9ème à seulement 1 point des play-offs. Alors, acheteurs, vendeurs ou ni l’un ni l’autre ? On penche pour le premier, Burke se ferait lyncher sinon. En position favorable comme ils ne l’ont pas été depuis un moment, il serait dommage pour les Leafs – pas pour nous – de ne pas se renforcer en vue de consolider cette place. Cependant, la Stanley, ce n’est pas pour cette saison. En réfléchissant à long-terme, il serait peut-être mieux de faire comme Tallon en Floride.  D’autant plus qu’avec leurs dernières performances, rien ne dit qu’ils seront en mesure d’atteindre les play-offs. Ils sont aussi proches d’être 7ème que d’être 15ème, c’est tout dire.

Cependant, les Leafs pourraient également se retrouver en position de vendeurs. Il serait peut-être temps de se débarrasser de mauvais contrats accordés à certains joueurs. On pense notamment à Komisarek, mais ce n’est pas le seul. Finalement, il devrait y avoir du mouvement du côté de Toronto, mais dans quel sens ? Cela reste à voir. Les rumeurs vont pourtant bon train, comme chaque année également. Toronto semble être sur chaque échange. Le dernier en date : Brown des Kings.

–          Washington Capitals (en 10ème position avec 63 points):

La plus grosse déception de la saison, conférence Est et Ouest confondues. Avec un Ovechkin de plus en plus inefficace et un manque de créativité venant de l’absence de ses deux maîtres à jouer Backstrom et Green (de retour contre Ottawa cependant), Washington peine énormément. Alors qu’ils étaient vus comme les grands favoris après les acquisitions de Vokoun, Hamrlik, Ward et Halpern cet été. On pensait que le problème venait du coaching. Le nouveau ne fait pas vraiment mieux. Que va donc décider McPhee ? Une saison sans play-offs passerait mal du côté de la Capitale. Cependant avec plusieurs joueurs importants possiblement sur le départ en fin de saison (Vokoun, Semin et Wideman), les laisser partir sans contrepartie serait tout autant mal vu. Il semble, néanmoins, peu probable que Washington soit capable de tous les garder, d’autant plus que Green doit renégocier son contrat en fin de saison.

Pour se renforcer, les Caps ne bénéficient pas d’énormément d’espace dans leur masse salariale et sont dans le même cas que les Penguins. A savoir, placer Backstrom sur la liste des blessés à long-terme leur permettrait d’avoir cette flexibilité en plus d’ici lundi. Cependant, on les voit plutôt échanger un ou plusieurs de leurs défenseurs, et notamment Erskine/Hamrlik/Schultz ou un des leurs attaquants, comme Knuble par exemple.

Il ne faut pas non plus oublier que les Caps ne sont qu’à quelques points de la 3ème position, à savoir de Winnipeg. Un retour de Backstrom, ajouté à celui de Green mercredi, et la fin de saison pourrait être tout autre.

–          Tampa Bay Lightning (en 11ème position avec 60 points):

Il est dur de croire que le Lightning atteindra les play-offs après avoir échangé Moore, Kubina et Downie lors des derniers jours, surtout au vu de leur défense actuelle (la pire de la Ligue) et des performances très médiocres de leurs deux gardiens, Garon et Roloson. Le tout pour des choix de repêchage uniquement. Assez surprenant étant donné que l’échange pour Quincey laissait penser que ce dernier s’en viendrait en Floride pour palier le départ de Kubina et l’absence dû à une blessure d’Ohlund. Il n’en est rien. Il a finalement rejoint les Wings contre un choix de première ronde (choix qui devrait être en fin de 1ère ronde) et un prospect (Piché). Au final, un choix de 1ère ronde, deux choix de 2ème ronde, un choix de 3ème ronde ainsi qu’un prospect auront été acquis lors de ces différentes transactions. Cependant, il y a des gros avantages à tirer de ces échanges pour le Lightning comme le souligne Yzerman: une plus grande flexibilité au niveau de leur masse salariale,  des options supplémentaires pour les échanges ainsi qu’une plus grosse marge de manœuvre lors du prochain repêchage. On sacrifie en quelque sorte le présent pour le futur du côté de la Floride. Et ce n’est pas forcément un mauvais choix pour le club, peut-être plus au vu des partisans du Lightning, mais Yzerman ne l’aurait certainement pas fait s’il avait senti que son équipe était en mesure d’aller loin lors des séries, comme l’an dernier.

Du mouvement est-il donc à prévoir du côté de Tampa Bay ces prochains jours ? D’après Yzerman, il semblerait que cela ne soit pas le cas, à moins d’une bonne offre à sa disposition et le Lightning dispose de suffisamment de place dans sa masse salariale pour un move si nécessaire. En tout cas, dès la fin des play-offs, il faudra s’attendre à ce que le Lightning s’active beaucoup plus, car l’équipe actuelle n’est pas entièrement la sienne et manque cruellement de profondeur. De plus, il reste un gardien n°1 à dénicher ainsi que plusieurs défenseurs. Il y aura du travail et on verra à ce moment dans quelle direction Yzerman voudra se diriger.

–          Buffalo Sabres (12ème position avec 59 points):

Certainement l’une des grosses déceptions de la Ligue également. Même pas sûr qu’une Lindy Ruff tienne jusqu’à la fin de la saison. C’est dire à quel point les Sabres connaissent une saison catastrophique. De Miller à Roy/Vanek, en passant par Myers, sans oublier Leino, il y a trop de joueurs qui n’ont pas délivré les performances attendues. Regier va-t-il secouer l’équipe en échangeant certains de ces joueurs, même ceux possédant un gros contrat ? Ce n’est pas impossible, surtout quand on voit la masse salariale actuelle de l’équipe. Pegula, le nouveau proporiétaire depuis une année, doit l’avoir au travers de la gorge.

Au vu de la saison actuelle, il est difficile de savoir si les Sabres se situent du côté des acheteurs/vendeurs où s’ils ne feront rien. Cependant, les candidats les plus susceptibles d’être échangés sont : Gaustad, Boyes, Leopold, Stafford ou encore Gragnani. Pour Gaustad, il semble être le joueur idéal d’un 4ème trio pour n’importe quelle équipe de la Ligue. Capable d’évoluer en box-play, il est également un des meilleurs centres de la Ligue en ce qui concerne les face-offs. Il pourrait ramener un beau pactole si les Sabres décident de l’échanger, surtout que la demande semble être élevée. Cependant, les Sabres tentent actuellement de prolonger son contrat. Cela se jouera sur ce point également. On a aussi récemment entendu des rumeurs sur Roy, mais celui-ci est un des joueurs les plus utilisés par Ruff. Tant que l’entraîneur reste en place, il semble improbable de le voir partir.

Quoi qu’il en soit, Regier pourrait bien attendre les deux matchs du week-end avant de prendre une décision définitive. Seule chose certaine : comme Tallon et bien d’autres, il ne devrait pas sacrifier le futur pour le présent.

–          New York Islanders (en 13ème position avec 58 points)

Une fois de plus, les saisons se suivent et se ressemblent à Long Island. A quelques points des play-offs pourtant, la tâche des Isles semble (trop ?) ardue. Malheureusement pour ses fans, cette équipe manque cruellement de profondeur, tant offensivement que défensivement. Tavares ne peut malheureusement pas porter l’équipe à lui tout seul. Les performances de ce dernier sont d’ailleurs plutôt exceptionnelles sachant qu’il affronte la meilleure ligne défensive adverse à chaque soir. Les Isles se rendent aussi coupable d’un mauvais développement de ces jeunes joueurs. Après Bailey et Okposo, c’est au tour de Niederreiter d’en faire les frais. Auteur d’un but seulement depuis le début de la saison, il aurait peut-être mieux valu le renvoyer en WHL. Malheureusement son salaire permet d’atteindre le plancher salarial. Nice job Snow ! Ou Wang, c’est selon… D’autant plus que cela enlève une année à son ELC (Entry level contract). Les Isles ont jusque lundi pour le renvoyer en WHL. Le feront-ils ? On ne pense pas. De plus, mal entouré sur le 4ème trio des Isles, celui-ci est une véritable blague. Avec 2 buts marqués seulement, c’est largement insuffisant.

Défensivement, on s’y attendait malheureusement un peu. Snow est toujours à la recherche d’un top-4 afin d’épauler Streit, Hamonic et McDonald. De plus, Streit ne connaît pas une aussi bonne saison que ça. Enfin, comparativement à celle de 2009/2010. Sa blessure et son absence d’une année y sont pour quelque chose. Et les Eaton, Jurcina, Mottau et Staios sont de bons numéros 6 ou 7, mais en avoir autant n’est jamais bon signe.

L’incapacité des Isles à attirer de bons agents libres est vraiment problématique. Depuis 2008, seul Streit remplit ce critère. Si Wang, propriétaire des Isles, ne commencent pas à investir un poil plus dans l’équipe, on voit mal comment cette dernière pourrait faire un pas en avant rapidement. D’ailleurs, pour atteindre le palier salarial, ils ont été « obligés » d’acquérir Rolston cet été, qui touche $5 millions cette saison…

Que va donc faire Snow ? On penche plus pour la solution « vendre ». Dépendant de la stratégie au niveau des gardiens, il pourrait bien échanger celui qu’il ne compte pas garder entre Montoya et Nabokov. On parie plutôt sur le premier, car les négociations auraient apparemment commencé entre les Isles et Nabokov. Quant aux défenseurs, les Eaton, Jurcina, Mottau et Staios pourraient bien changer d’adresse d’ici lundi également. Finalement, devant on pourrait voir Parenteau s’en aller. Auteur d’une progression fulgurante depuis qu’il est aux Isles et agent libre sans restriction en fin de saison, il a récemment déclaré qu’il ne renégocierait pas son contrat avant la Deadline. Si Snow ne veut pas le perdre, il se peut que lui aussi change d’adresse tout bientôt.

–          Carolina Hurricanes (14ème position avec 58 points):

Une équipe décevante en début de saison et voilà le résultat. Dommage pour eux, d’autant plus qu’ils ne sont pas si loin de la 8ème place (à 8 points). Cependant, ils se sont déjà déclarés vendeurs, mais attention au plancher salarial.

Après s’être départi de Ponikarovsky; Allen et Spacek figurent parmi les candidats suivants les plus susceptibles de quitter le navire.  Leur défense étant déjà parmi les pires de la Ligue, ces transferts possibles n’amélioreront pas leur situation. Un bien pour un mal ? Si les Canes finissent dans les 3 derniers de la Ligue, la possibilité d’acquérir les meilleurs rookies s’offrira à eux.

–          Montréal Canadiens (15ème position avec 58 points):

On était loin de penser que la saison des Habs allait être un tel cauchemar. Bien loin. Pourtant quand on regarde l’alignement sur le papier, on se dit que le top-8 de la Conférence est largement à sa portée. La même analyse peut être faite avec Buffalo. Malheureusement pour les Habs, le pari Markov n’a pas marché. Blessé depuis fort longtemps, il n’a joué que 7 matchs en 2 saisons. Ce qu’on ne comprend pas, c’est pourquoi Gauthier a fait l’acquisition d’un joueur comme Kaberle (en contrat jusqu’en 2014) contre Spacek, alors que le contrat de ce dernier se terminait cette année. Disons qu’avec Campoli, Spacek, Diaz, Weber et Subban, ce move n’était pas vraiment nécessaire. Kaberle a beau être un joueur respectable, il n’est pas tant au-dessus de ceux cités précédemment. Avec les mauvais contrats dans l’équipe, cela n’a fait qu’en rajouter un de plus. Quant à l’échange qui a vu Cammalleri retourner en Alberta, on le comprend mieux. Pour un cap hit moindre, Bourque devrait amener un nombre de goals semblables au CH.

Selon toute vraisemblance, le Canadien devrait être vendeur lors de ces prochains jours. Gauthier a déjà commencé son travail en échangeant récemment Gill aux Predators en échange d’un bon prospect (Geoffrion) et d’un choix de 2ème ronde en 2012. Il pourrait en être de même avec Kostitsyn, Weber, Moen, Gomez (faut pas trop rêver cependant) ou encore Darche. En ce qui concerne les deux premiers, des rumeurs les envoient du côté de Nashville. Disons aussi que des bruits insistants font état d’un possible retour de Radulov en NHL l’an prochain, lui qui évoluait au Québec en junior. Sans oublier qu’on parle de Roy en tant que prochain coach/GM du côté de Montréal, lui qui était précédemment le coach du Russe à Québec. Si vous voyez où je veux en venir. Cependant, Kostitsyn a récemment déclaré son souhait de rester à Montréal. Cependant, un changement de club pourrait lui faire le plus grand bien, tout comme ce fût le cas avec son frère.